Comptes-rendus Section 13

5 mars 2019235min111

Retour à l’accueil de la Section 13

Session d’Automne 15-18 Novembre 2021
Session de Printemps 20-21 Juin 2022
Session d’Automne 10-14 Octobre 2022
Session de Printemps 30 Mai-01 Juin 2023

Comité National, section 13 :

« Chimie physique, théorique et analytique »

Session d’Automne 15-18 Novembre 2021

Ce compte rendu a été rédigé par l’ensemble des membres de la section 13 y compris les élus des listes syndicales.

1. Intervention de Jacques Maddaluno, directeur de l’INC en présence de Mehran Mostafavi, directeur adjoint scientifique en charge des sections 13 et 14, de Marc Baaden, chargé de mission calcul et données et Nathalie Charles (chargée d’étude en administration scientifique)

En introduction Monsieur Jacques Maddaluno a rappelé le rôle des sections du CoCNRS qui s’articule essentiellement autour de trois grands volets :

  • L’évaluation des chercheurs et des unités.
  • Les campagnes de promotions de grades.
  • Les concours de recrutements de chargées, chargés, directrices et directeurs de recherches.

Monsieur Jacques Maddaluno a indiqué que dorénavant la section ne donnera un avis sur les demandes de création/renouvellement de GDR que si la section 13 est la section principale de rattachement.

Les nouveaux présidents de section sont :

11: Daniel Grande, 12: Nicolas Blanchard, 13: François Maurel, 14: Catherine Pinel

15: Philippe Thomas, 16: Mirjam Czjzek

1.1. Le CNRS : informations diverses

Nominations : directeurs et directrices d’instituts

– Marie Gaille, directrice de l’Institut des sciences humaines et sociales – INSHS

– Thierry Dauxois, Directeur de l’institut de physique – INP

(https://www.cnrs.fr/fr/personne/thierry-dauxois)

– Christophe Besse, Directeur de l’institut national des sciences mathématiques et de leurs interactions – INSMI (https://www.insmi.cnrs.fr/fr/personne/christophe-besse)

Election à la présidence du CNRS

Monsieur Jacques Maddaluno a fait part de l’existence de deux candidatures déclarées pour la présidence de l’établissement à savoir, M. Antoine Petit, PDG actuel et M. Olivier Coutard, ancien président de la conférence des présidents des sections du comité national. M. Maddaluno a fait part de l’existence possible d’autres candidatures non encore déclarées publiquement.

Les membres de la section mentionnent que M. Olivier Coutard a publié une profession de foi pour accompagner sa candidature. Elle peut être téléchargée à l’adresse suivante : https://www.soundofscience.fr/wp-content/uploads/2021/10/Candidature_pres_CNRS_OCoutard.pdf.

La section ne manquera pas de faire connaitre les professions de foi des autres candidats dès lors qu’elle en aura connaissance.

1.2. L’INC

1.2.1. Programme et équipements prioritaires de recherche – PEPR

Monsieur Jacques Maddaluno a fait un point d’étape des projets PEPR. Pour rappel, ces programmes nationaux visent à établir ou consolider un leadership français dans des domaines scientifiques liés ou susceptibles d’être liés à une transformation technologique, économique, sociétale, sanitaire, environnementale, etc, et considérés comme prioritaires au niveau national ou européen. Ils font partie des dispositifs de soutien à la recherche et l’innovation françaises créés par le quatrième programme d’investissements d’avenir (PIA4). Ils ont donc pour but de structurer des communautés de recherche autour de thématiques (PEPR accélérateurs) ou d’aider à la réalisation des premières avancées scientifiques dans des domaines à fort potentiel (PEPR exploratoires).

  • Les PEPR accélérateurs apportent une aide supplémentaire (80-180 keuros) à des actions déjà existantes et avec une capacité d’innovation/valorisation à court terme, et répondant aux stratégies nationales d’accélération décidées par l’Etat. Le financement provenant directement du gouvernement est versé aux établissements (CNRS, CEA, IFREMER,…). Les programmes sont pilotés par 1 à 3 établissements. Ces derniers sont en charge d’identifier les acteurs en lien avec la thématique, de faire remonter des projets au gouvernement qui fait la sélection. Parmi les 23 PEPR actuellement identifiés, 4 PEPR pilotés ou co-pilotés par le CNRS ont déjà été lancés (« Technologies quantiques », « Cybersécurité », « Enseignement et numérique », « Hydrogène décarboné » avec le CEA et l’IFPEN et cellule énergie du CNRS). D’autres sont en cours d’étude (ex: Intelligence artificielle, nano-électronique, recyclabilité des matériaux, décarbonation de l’industrie, décarbonation des mobilités).
  • Les PEPR exploratoires concernent des thématiques à fort potentiel de développement, qui devraient avoir vocation à développer une filière à moyen terme. Un premier appel à projets a eu lieu. Ces programmes, qui s’apparentent à des Labex thématiques délocalisés, ont une durée de 5 à 8 ans. Ils sont gérés par l’ANR. Un deuxième appel à projet a été lancé (informations sur le site de l’ANR ou du MESRI).

S’agissant des programmes exploratoires, Monsieur Jacques Maddaluno indique que 70 projets ont été soumis, 20 projets ont été sélectionnés, 8 ont été auditionnés et finalement 4 ont été retenus à l’issue de la première campagne. Les 4 projets auditionnés mais non retenus seront directement auditionnés lors de la prochaine campagne, sans avoir à repasser les étapes de sélection préliminaires.

Les 4 projets retenus sont :

Intitulé du projetEtablissement(s) pilote(s)
DIADEME : Dispositifs intégrés pour l’accélération du déploiement de matériaux émergentsCEA et CNRS
FairCarboN : Le carbone dans les écosystèmes continentaux : leviers et trajectoires pour la neutralité carboneCNRS et INRA
MoleculArXiv : Stockage de données massives sur Adn et polymères artificielsCNRS
OneWater : Eau Bien CommunBRGM, CNRS et INAR

Une deuxième campagne d’appel d’offres est lancée.

1.2.2. Chaires de professeurs juniors

La chaire de professeur junior est un statut prévu dans le cadre de la loi de programmation de la recherche. Un établissement bénéficiant d’une chaire peut recruter un jeune professeur durant une période allant de 3 à 6 ans, avant une titularisation dans le corps des professeurs d’université. Ces chaires sont des postes surnuméraires à la campagne emploi de l’établissement. Monsieur Jacques Maddaluno indique que les universités ont déposé 160 demandes essentiellement sur des profils de niche scientifique et d’excellence pour éviter la perte de compétences pointues. L’ANR financera le salaire du recruté et 200 keuros d’accompagnement. A noter que le CNRS n’a pas souhaité faire de demandes de chaires mais a proposé de venir en soutien pour aider les universités. Ce soutien devrait se manifester par l’apport d’une thèse et un complément financier (environ 40 keuros) pour compenser la décharge d’enseignement dont bénéficie, le ou la titulaire de la chaire (64h d’enseignements au lieu de 192h pour un service complet).

1.2.3. HCERES

Monsieur Jacques Maddaluno a fait part des profonds changements que souhaite impulser l’HCERES dans le cadre des prochaines campagnes d’évaluations des unités.

Un nouveau référentiel a été publié par l’HCERES et est consultable à l’adresse suivante :

https://www.hceres.fr/fr/espace-entites-evaluees

Parmi les évolutions notables, on peut noter l’absence de volet projet de l’unité, la composition de panels thématiques d’experts qui évalueront un ensemble d’unités, ainsi que la décision de ne plus faire de visites sur site.

Ces modifications ont été discutées au sein de la section, et ont été vivement critiquées plus particulièrement les nouvelles dispositions d’évaluation par visioconférence. Il faut noter que sur cette question la conférence des présidents de section du comité national – CPCN s’est déjà prononcé vigoureusement contre cette mesure au Printemps dernier (voir sur le lien : https://www.cnrs.fr/comitenational/struc_coord/cpcn/motions.htm)

1.2.4. Projets de l’INC

Projets émergences :

L’INC poursuit son programme de développement des projets Emergences. Ces projets soutiennent des chargées et chargés de recherche, maîtresses de conférences ou maîtres de conférences 5 à 10 ans après leurs recrutements. L’INC apporte le financement d’un post-doctorant et 15 keuros de fonctionnement.

Emergence internationale :

Si la situation sanitaire le permet, l’INC va reprendre son programme Emergence internationale interrompu en 2020.

1.2.5. Budget

L’INC n’a pas encore connaissance du budget prévisionnel pour l’année 2022 et travaille sur différentes hypothèses allant d’une baisse du budget jusqu’à -4% jusqu’à une hausse de +4%. La validation du budget aura lieu au cours du CA du 17 décembre 2021.

L’INC prévoit de récupérer 25 ETPT (départs à la retraite), ce qui devrait permettre le financement de 15 post-doctorants (programme Emergence). La réflexion sur l’emploi des 10 ETPT restant est en cours. Le rétablissement de postes rouges pourrait être envisagé.

1.2.6. Campagne 2022 de recrutements de chercheurs

Campagne de recrutements CRCN

29 postes CRCN seront ouverts à l’INC en 2022 dont 5 postes CR en section 13 (-1 par rapport à 2021). Sur ces cinq postes, l’un devrait être ouvert sur un profil colorié « Technologies d’analyse en rupture pour la santé et l’environnement ». La diminution au niveau de l’INC provient d’un problème récurrent de personnels de l’INC travaillant dans des unités dépendant à titre principale d’autres instituts qui gardent les postes au moment du départ du personnel.

Campagne de recrutements DR2

6 postes DR2 seront ouverts lors de la prochaine campagne en section 13.

1.2.7. Campagnes 2021 de promotions de chercheurs

  • CRCN vers CRHC : 216 promotions pour le CNRS (contre 250 en 2021) dont 29 pour l’INC (6 sections). Les candidats au 10ème échelon sont regardés avec une attention particulière. La direction de l’INC encourage les candidats à postuler à ce type de promotions (l’autocensure est encore trop importante).
  • DR2-DR1 : 37 possibilités de promotions pour l’INC soit environ 8 postes pour la section 13.
  • DR1-DRCE1 : on peut attendre 10 promotions pour l’INC.

1.2.8. Campagne IT

Le CNRS prévoit d’ouvrir 30 concours externes IT pour tous les laboratoires dans la prochaine campagne 2022. 33 postes sont ouverts sur NOEMI (Nouvel Emploi Ouvert à la Mobilité Interne) et 25 sur FSEP (Fonctions Susceptibles d’Etre Pourvues : cette procédure de mobilité conduit à un transfert de poste entre entités de départ et d’accueil, après accord des deux DUs).

A noter que l’INC ne disposera que de 25 ETPT sur CDD dont 15 seront utilisés pour les contrats post-doctoraux qui accompagnent les projets Emergences.

1.2.9. Laboratoires communs

Le laboratoire commun de recherche SimatLab (ICCF/Michelin) a été renouvelé et élargit ses champs de recherche dans les domaines du médical et de l’hydrogène.

1.2.10. Adresse de messagerie CNRS

Tous les personnels des unités CNRS disposent à présent d’une adresse mail @cnrs.fr

1.2.11. Quelques dates

  • 29 et 30 Novembre 2021 : célébration du 200ème laboratoire commun avec les entreprises (palais Brongniart).
  • 8 décembre 2021 : remise de la médaille d’Or 2021 à Jean Dalibard (Laboratoire Kastler Brossel, ENS).
  • 10 Janvier 2022 : Journées des DU de l’INC.

2. Introduction des travaux de la section

2.1. Discussion sur les critères d’évaluation

Au début de chaque mandature, la section doit ré-examiner les critères d’évaluation qu’elle utilisera pendant toute la durée de la mandature. Ces critères s’appliquent tout aussi bien à l’évaluation régulière de l’activité des chercheuses et chercheurs, à leurs promotions ainsi qu’aux recrutements. A noter que des critères spécifiques aux grades peuvent s’ajouter aux critères généraux. Ces critères, discutés et adoptés par la section, sont publics et peuvent être consultés sur la page du comité national (ils sont annexés à ce compte rendu).

2.2. Référents handicap et parité Homme/Femme

Référente parité Homme/Femme

Un référent ou une référente parité Homme Femme doit s’assurer, dans chaque section, que les travaux de la section respectent les bonnes pratiques dans ce domaine. En particulier, il ou elle doit établir des statistiques sexuées en temps réel pendant les travaux de la section et les annoncer au cours des échanges traitant des promotions et des recrutements. Plus largement, la référente ou le référent doit sensibiliser les membres de la section sur cette question et sur tous sujets débattus.

La référente parité Homme/Femme de la section 13 pour la mandature 2021-2026 est Madame Sophie Sacquin-Mora

Référente handicap

Un référent ou une référente handicap est également nommé au sein de chaque section du comité national. Son rôle est d’informer et sensibiliser la section à la question du handicap dans ses travaux, qu’ils relèvent de l’évaluation des chercheuses et chercheurs, de leurs promotions ou dans les recrutements.

La référente handicap de la section 13 pour la mandature 2021-2026 est Madame Caroline West

2.3. Motion de la section sur le cadrage de la rédaction des dossiers de promotion

La section 13 s’élève fermement contre les récentes recommandations indiquées aux chercheurs pour la rédaction de leurs dossiers de promotion. Voir par exemple sur le site du CNRS : https://intranet.cnrs.fr/Cnrs_pratique/recruter/carriere/chercheurs/Pages/Evaluation–suivi.aspx. La motion suivante a donc été votée à l’unanimité des membres de la section :

La section 13 du CoNRS proteste fermement contre les recommandations adressées par le CNRS aux chercheurs et chercheuses pour la rédaction des dossiers de promotion CRHC, DR1, DRCE1 et d’évaluation à mi-vague et vague. Ces recommandations imposées sans concertation avec les sections du comité national s’avèrent inadéquates, infantilisantes et très réductrices. Elles laissent insuffisamment de place à la description de l’activité scientifique et s’avèrent dommageables pour la lisibilité et la valorisation des dossiers. L’absence d’une liste exhaustive de productions est en particulier préjudiciable à l’évaluation. La communauté ressent très négativement cette démarche. Les membres de la section 13 du CoNRS rappellent que la capacité des chercheurs et chercheuses à structurer leur rapport d’activité ou de candidature fait partie des attendus de l’évaluation. S’il reste important d’établir un certain cadrage, il n’en demeure pas moins important d’autoriser une certaine liberté rédactionnelle aux chercheurs et chercheuses pour présenter au mieux leur activité scientifique.

3. Propositions de la section 13 pour les médailles de Bronze et d’Argent du CNRS.

La section a proposé des récipiendaires potentiels des médailles de bronze et d’argent du CNRS.

Médailles d’Argent : cette médaille récompense une chercheuse, un chercheur, d’une enseignante-chercheuse ou d’un enseignant chercheur reconnu.e.s sur le plan national et international pour l’originalité, la qualité et l’importance de leurs travaux.

  • Mme Valérie Pichon, Laboratoire Chimie Biologie et Innovation – CBI (CNRS UMR 8231, ESPCI, PSL Université). Développements d’outils et de méthodes de préparation d’échantillons dans le domaine des sciences séparatives.
  • M. Alexander Kuhn, Institut des Sciences Moléculaires – ISM (CNRS UMR 5255, Université de Bordeaux). Activités de recherche autour de l’électrochimie bipolaire ou chirale.

Médailles de Bronze : cette médaille récompense l’activité d’une chercheuse, d’un chercheur, d’une enseignante-chercheuse ou d’un enseignant chercheur environ 5 ans après son recrutement.

  • Mme Elsa Cassette, Laboratoire Interactions, Dynamiques et Lasers – LIDYL (CNRS ERL 9000, Université Paris-Saclay/ CEA). Activités de recherche sur la photo-physique des excitons dans les nanostructures semi-conductrices colloïdales.
  • M. Sergey Denisov, Institut de Chimie Physique – ICP (UMR 8000, Université Paris-Saclay). Activités de recherche autour de la chimie radicalaire organique et inorganique, des transferts de charges étudiés par radiolyse pulsée.

4. Ecoles thématiques :

12 demandes traitées : 8 avis très favorables, 2 avis favorables, 2 avis réservés.

Créations PorteurAvis de la section
AcronymeLaboratoireNom 
COM-MRMLCC (UPR8241)PICHON CélineTrès favorable
DESISCR (UMR6226)LAGROST CorinneTrès favorable
FTMS 2022MSAP (USR3290)BRAY FabriceTrès favorable
MONACOSTEILM (UMR5306)MERABIA SamyTrès favorable
NANOALLOYSCINaM (UMR7325)MOTTET ChristineTrès favorable
PETITS ANGLESIEM (UMR5635)CAMBEDOUZOU JulienTrès favorable
PROCEDESLGC (UMR5503)COGNET PatrickTrès favorable
SPECATMOSLMD (UMR8539)TRAN HaTrès favorable
XPS ANALYSISIMN (UMR6502)FERNANDEZ VincentFavorable
LABOASTROMOLECLERMA (UMR8112)FILLION Jean-HughesFavorable
CATERNERCHEMIRCELYON (UMR5256)QUADRELLI ElsjeRéservé
SURFNICSM (UMR5257)SZENKNECT StéphanieRéservé

5. Créations et renouvellement de GDR ou fédération de recherche

2 demandes traitées : 1 avis très favorable, 1 avis favorable

AcronymeTitrePorteur/PorteuseSection principaleAvis de la section
GDR    
Création    
NEMONew Molecular ElectronicsPascal Martin13Favorable
Fédération de recherche    
Création    
INFRANALYTICS Infrastructure de Recherche Nationale en Chimie AnalytiqueCarine van Heijenoort13Très favorable

6. Changement de direction et direction adjointe d’unités : 3 demandes

3 demandes traitées : 3 avis Favorables.

EntitéObjet de l’expertisePrénomNomAvis de la section
Laboratoire Bioénergétique et Ingénierie des Protéines – BIP (UMR7281)Direction adjointeBarbaraSCHOEPP-COTHENETFavorable
Observatoire des sciences de l’univers Nantes Atlantique – OSUNA (UMS3281)DirectionEricBEUCLERFavorable
Fédération de recherche New AGLAE (FR3506)DirectionInaREICHEFavorable*

* Cette avis est conditionné à un accord formalisé des personnels de la structure

7. Changement d’affectation : 1 demande

NOM PrénomGradeLaboratoire actuelNouveau laboratoireAvis
CIACCAFAVA AlexandreCRCNCBMN (UMR5248)BordeauxiSm2 (UMR 5248)MarseilleFavorable

8. Confirmations d’affectation

Affectation des lauréats du concours CRCN  2020

5 chargés de recherche recrutés sur le concours 2020

LaboratoireNomPrénomAvis de la section
PPSM (UMR8531)BrasilienseVitorFavorable
ISM (UMR5255)Bui NgocAnh ThyFavorable
LCAR (UMR5589)MarciniakAlexandreFavorable
ISM (UMR5255)ObligerAmaëlFavorable
ITODYS (UMR7086)ShkirskiyViacheslavFavorable

Confirmation d’affectation des lauréats DR2 2020

10 chercheurs ont été promus lors de la campagne de concours 2020. A noter que la section 13 a obtenu un poste supplémentaire sur le contingent de postes réservés aux candidatures externes, voulu par le président du CNRS. 2 candidates ont été promues par les commissions interdisciplinaires.

LaboratoireNomPrénomAvis de la section
PPSM (UMR8531)AllainClémenceFavorable
LOB (UMR7645)ChangenetPascaleFavorable
IJCLab (UMR9012)DelpechSylvieFavorable
ISM (UMR5255)DesmedtArnaudFavorable
ICCF (UMR6296)ErvensBarbaraFavorable
LEM (UMR7591)FaveClaireFavorable
LCT (UMR7616)FrisonGillesFavorable
DCM (UMR5250)Le GoffAlanFavorable
LCPQ (UMR5626)LoosPierre-FrançoisFavorable
LBT (UPR9080)Sacquin-MoraSophieFavorable

A noter que le CNRS développe une politique visant à ouvrir quelques postes de directeurs de recherche (environ 10 postes pour l’ensemble de l’établissement) pour attirer des candidats externes à l’établissement et à l’ESR française, étrangers ou industriels. Le recrutement de ces candidats DR2 vient en surplus des postes affichés au concours. Le poste de Mme Barbara Ervens est un de ces postes.

9. Demande de titularisation

6 demandes de titularisation : 6 avis favorables.

LaboratoireNomPrénomAvis de la section
PIIM (UMR7345)BouquetAlexisFavorable
ISM (UMR5255)GrazonChloéFavorable
CEMES (UPR8011)LamJulienFavorable
LAMS (UMR8220)PouyetEmelineFavorable
IRCELYON (UMR5256)PrévotMathieuFavorable
ICGM (UMR5253)SenjeanBrunoFavorable

10. Evaluation des chercheurs à mi-vague ou à vague de chercheurs

56 dossiers évalués, 56 avis favorables

11. Demande de renouvellement d’éméritat

1 dossier : 1 avis très favorable.

Jean-Paul Malrieu (LCPQ UMR5626) : Avis très favorable

12. Avis de pertinence sur un renouvellement d’association au CNRS

2 dossiers évalués : 2 avis très favorables

NOM PrénomDirecteurAvis
MOLTECH ANJOU (UMR6200)Philippe Blanchard Très favorable
IC2M (UMR7285)Yannick PouillouxTrès favorable

13. Promotions

Il s’agit de propositions de la section, les décisions de promotions appartenant au président du CNRS sur proposition des Instituts.

Les chercheurs et chercheuses seront avant tout évalué.e.s sur la qualité et l’originalité de leurs contributions scientifiques sans se contenter d’un simple examen de critères quantitatifs ou bibliométriques. Ces derniers seront pris en considération en intégrant les spécificités des différentes sous-disciplines qui composent la section et en considérant le contexte local, national et international. L’évaluation prend également en compte les autres dimensions de l’activité de recherche comme la diffusion de la culture scientifique, la valorisation ou le transfert des connaissances, les responsabilités collectives ou de management de la recherche, etc. L’évaluation d’un chercheur, d’une chercheuse est par essence «multi-critères» et on peut, par exemple lister les contributions scientifiques, les activités d’enseignement de formation, d’encadrement et de diffusion de l’information scientifique, la mobilité thématique, le transfert technologique, la valorisation, les relations industrielles, les objectifs et le dynamisme de la recherche.

Des critères spécifiques peuvent s’ajouter selon le type de promotion.

Candidatures pour une promotion CRCN vers CRHC

7 demandes, 6 dossiers classés.

LaboratoirePrénomNomClassement
IPHC (UMR7178)MirellaDEL NERO1 ex-aequo
IMN (UMR6502)AnnieLE GAL LA SALLE1 ex-aequo
NIMBE (UMR3685)SylvieMARGUET3 ex-aequo
NIMBE (UMR3685)SophiePEULON-PAGE3 ex-aequo
CENBG (UMR5797)EricGILABERT3 ex-aequo
LCPMR (UMR7614)RenaudGUILLEMIN3 ex-aequo

Candidatures pour une promotion DR2 vers DR1

27 demandes, 9 dossiers classés.

LaboratoirePrénomNomClassement
CBMN (UMR5248)SophieLecomte1
ISM (UMR5255)ThierryBuffeteau2
IPREM (UMR5254)DirkSchaumloffel3
PASTEUR (UMR8640)Marie-LaureBocquet4
ISCR (UMR6226)BrunoFabre5
PCC (UMR168)StéphanieDescroix6
LCH (UMR5182)ChristopheBucher7
IS2M (UMR7361)OlivierSoppera8
DCM (UMR5250)MichaelHolzinger9

Candidatures pour une promotion DR1 vers DRCE1

11 demandes, 2 dossiers classés.

LaboratoirePrénomNomClassement
LCPME (UMR7564)AlainWalcarius1
ICP (UMR8000)HyndRémita2

Candidatures pour une promotion DRCE1 vers DRCE2

1 demande, 1 dossier classé

LaboratoirePrénomNomClassement
LAMS (UMR8220)PhilippeWalter1

14. Participation à l’examen des demandes de PEDR

La section 13 du Comité National de la Recherche Scientifique a choisi de participer au processus d’attribution en 2022.

15. Echanges avec la Mission des Places pour la Femme au CNRS (https://mpdf.cnrs.fr/)

Madame Elisabeth Kohler, directrice de la Mission pour la place de la femme au CNRS et Monsieur Mathieu Arbogast, chargé de projet, ont réalisé une intervention sous le titre « Biais de genre et inégalités Femmes-Hommes dans la recherche ».

Le dispositif pour l’égalité au CNRS a été mis en place depuis 2018 avec en particulier, la nomination de référents parité au sein de chaque section du comité national.

La mission pour la place de la femme au CNRS est l’élément d’un vaste dispositif parité-égalité du CNRS. Elle s’intègre entre le comité égalité-parité qui dépend du directoire et le Corégal qui est un réseau de 18 correspondants égalité-parité des délégations régionales.

La mission pour la place de la femme au CNRS a pour objectif d’animer le Corégal, d’interagir avec les instances nationales, de développer des partenariats européens et internationaux, d’élaborer le plan d’action égalité-parité, de publier un rapport annuel et d’organiser des actions de formation et de communication.

Madame Elisabeth Kohler et monsieur Mathieu Arbogast ont dressé un état des lieux de la part des femmes dans les effectifs de recherche et développement des principaux pays de l’OCDE (données 2018 en %)

Le constat révèle que la France est un peu en dessous de la moyenne européenne et des pays de l’OCDE.

Cet état de fait peu réjouissant cache malgré tout le résultat d’une lente amélioration au CNRS :

En 2020 le CNRS compte 34,5 % de chercheuses contre 30,1 % en 1999.

Pour ce qui concerne l’INC la progression est de 31,0% en 2010 à 34,5% en 2020.

L’égalité Femme-Homme demeure un objectif transversal des objectifs de développement durable du CNRS à l’horizon 2030. Depuis comme montré dans le tableau suivant l’érosion de la part des femmes entre le doctorat et l’obtention d’un poste permanent est constante et doit être corrigé car il représente un biais évident.

 ChimieIngénierie
Doctorats décernés(2018, MESRI) chimie et sciences des matériaux42%(44% en 2009)28% (30% en 2014)
Qualif MCF (années récentes)CNU 31: 25% à 42%CNU groupe 9 : 25% à 28.5%
Recrutements MCF 2016-2020CNU 31: 27% à 50%De 20,4% à 34,0%
Recrutements CR CNRS 2018-2021INC 33,6%INSIS 20.6%
Effectifs actuels CNRS (CR + DR)INC 34,5%INSIS 23.5%

Ci-dessous l’évolution pour la section 13 :

Effectifs section1320142015201620172018201920202021
Femmes108108111114120118115 
Hommes199192195193192192193 
% femmes35,2%36,0%36,3%37,1%38,5%38,1%37,3% 
% Femmes INC32,4%33,1%33,2%33,6%33,7%34,2%34,5% 
Recrutements section 13        
% femmes recrutées CR2/CRCN20%40%40%33,30%57%40%33,30%20%
Nb de recrues55567565
Recrues mandature 2017-2021   11 femmes sur 29 = 37,9%    

Ce tableau illustre que la section 13 est plus féminisée et recrute plus de femmes que l’INC dans son ensemble

Monsieur Arbogast a ensuite cité une liste de biais agissant au moment du recrutement et des promotions

Exemple de l’ENS: baisse du % de femmes après l’introduction des concours mixtes en 1986

Blanchard et al. 2013-14, questionnaire auprès 2270 élèves des classes prépa scientifiques :

Parmi les mentions TB au bac : 38% filles estiment ne pas avoir le niveau pour intégrer l’ENS contre 30% pour les garçons

À niveau scolaire égal les garçons ont plus confiance en leurs capacités et/ou les filles sous-estiment le leur (de plus des travaux ont montré que les étudiants hommes sous-estiment le niveau des femmes à l’université, Grunspanet al PlosOne2016)

Ces biais se développent dès le plus jeune âge et différentes études montrent notamment que chez les enfants le talent est plutôt associé au masculin :

Au collège (middle school): dans les classes de niveaux faibles les filles sont vues comme meilleures, mais dans les classes de maths intensives elles sont vues comme bonnes sans plus, alors que les garçons sont vus comme talentueux (super smart, geniuses…).

NB: le fait que les garçons interviennent tout le temps et monopolisent la parole sans être réprimandés par les enseignants y contribue beaucoup.Musto2019

– et même plus tôt! à l’âge de 6 ans environ les enfants des 2 sexes associent le fait d’avoir du talent («être super intelligent») aux garçons/hommes. Bianet al., Science, 2017

– Et même… avant 6 ans!

Les parents expliquent plus et s’impliquent plus avec leurs garçons :

Monsieur Arbogast a illustré d’expériences qui illustrent la mise en place de biais inconscients :

Boston Symphony orchestra : un des plus réputés au monde, en 1952 décide d’auditionner à l’aveugle les nouveaux membres. Il en résulte une augmentation du nombre de femmes sans baisse de qualité de l’orchestre

Les grands orchestres US adoptent progressivement le rideau en audition dans les années 1970-80 : on observe une hausse du % de femmes recrutées Goldin& Rouse, American Economic Review, 2000

On observe également des biais dans la recherche :

Plus d’autocitation masculine dans les articles

  • Les hommes s’imposent plus souvent comme 1er/dernier auteur sans discussion (Ni et al, Science Advances2021)
  • Plus de doutes exprimés sur l’indépendance des doctorantes par rapport au directeur de thèse
  • Les oratrices sont plus souvent interrompues et contestées en colloque
  • Les lettres de soutien à des candidates sont plus souvent ambivalentes (sexisme bienveillant mais qui nuit à l’image d’excellence)
  • À CV équivalent, Jennifer est moins bien évaluée que John (Moss-Racusinet al, PNAS2012)
  • En fin de processus de recrutement, les comités ont tendance à se focaliser sur la productivité seulement, au détriment des autres critères (Orupabo& Mangset, Sociology2021)

A l’issue de cette présentation de la Mission des Places pour la Femme au CNRS, une discussion s’est engagée entre les membres de la section. En particulier, les biais au sein des laboratoires ont été évoqués

Pour aller plus loin :

Lire le rapport du groupe de travail de la section 14 téléchargeable à l’adresse suivante : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-03311372

16. Audition de directeurs de laboratoires

Deux directeurs d’unités de recherche sont venus présenter leur unité de recherche :

  • Christophe Gantzer du laboratoire de Chimie Physique et Microbiologie pour les Matériaux et l’Environnement LCPME (Université de Lorraine – CNRS UMR 7564).
  • Régis Daniel, futur directeur du laboratoire Analyse, Modélisation, Matériaux pour la Biologie et l’Environnement – LAMBE (Université d’Evry – CNRS UMR 8587) avec Jean-Yves Salpin directeur actuel en visioconférence.

17. Organisation des concours de recrutements

La section est pleinement habilitée à convenir des conditions d’auditions des candidats aux concours CR et DR. Dans ce cadre, elle a longuement débattue des auditions et de la possibilité de faire un jury unique (l’ensemble des membres de la section auditionnant tous les candidats) ou deux sous-jurys.

Concours CR

Le jury unique ou les sous-jurys pour ce type de concours ont été pratiqué au cours des dernières mandatures. La mandature 2016 – 2021 auditionnait les candidatures CR en un jury unique. L’existence d’un jury d’admission (JAD) a changé un peu les choses puisqu’un premier filtre des candidatures aux concours CR est réalisé sur l’examen des dossiers. Quel que soit le format choisi chacun s’est accordé pour convenir qu’il était nécessaire de pouvoir interroger les candidats pendant un maximum de temps.

Après échanges nourris au sein de la section pour évaluer avantages et défauts de chaque format il a été décidé d’auditionner les candidats CR en un jury unique.

Concours DR

L’étape de JAD n’existant pas pour ce concours, la section doit auditionner la totalité des candidates et candidats. En conséquence, et afin de pouvoir disposer de suffisamment de temps pour chaque candidature, il a été décidé de faire deux sous jurys comme c’était le cas dans la mandature précédente. Il faut noter que dans cette perspective, la présidence de la section veille à l’uniformité des pratiques en participant alternativement aux deux sous jurys

18. Bilan de la mandature 2016-2021

Aurélien De La Lande secrétaire scientifique de la section 13 lors de la mandature précédente a présenté un bilan des travaux de la section durant cette période.

Sur le plan quantitatif la section a traité 1178 dossiers (soit presque autant de rapports fournis) examiné 608 dossiers de candidatures aux concours de chargé ou chargée de recherche et directeurs, directrice de recherche. La section a également produit un rapport de conjoncture sur les principales tendances scientifiques sur le périmètre de la section à savoir la chimie physique, théorique et analytique (ce rapport, est disponible à l’adresse : https://rapports-du-comite-national.cnrs.fr/rapport_conjoncture_2019/section-13-chimie-physique-theorique-et-analytique/).

Evaluations des chercheuses et chercheurs : 903 dossiers

Sous cette catégorie, on peut trouver l’évaluation régulière des chercheurs (à mi-vague ou à vague) soit 587 dossiers, les affectations (53), les titularisations (31), les reconstitutions de carrières (33), les dossiers de demande de promotions (CRCN à CRHC : 76 ; DR2àDR1 : 89 ; DR1àDRCE1 : 32 ; DRCE1àDRCE2 : 2) et les demandes d’éméritats (29).

Sur l’ensemble des dossiers pour lesquels un avis est requis la section a prononcé 778 avis favorables ou très favorables, 14 avis réservés, 4 avis défavorables, 4 avis d’alerte et 6 avis différés.

Autres dossiers : 246

Ecoles thématiques : 48

Demande de création de GDR : 36

Demande de renouvellement d’association au CNRS : 93

Changements de directions d’unités : 43

Expertises diverses : 19

Sur l’ensemble des autres dossiers pour lesquels un avis est requis la section a prononcé 111 avis favorables ou très favorables, 14 avis réservés, 7 avis défavorables, 4 sans avis.

PEDR

La section 13 a choisi de participer au processus de l’examen des demandes de primes d’encadrement doctoral et de recherche pendant l’ensemble du mandat 2017-2021. Le nombre de dossiers examinés par an est indiqué ci-dessous (256 au total).

20172018201920202021
5249444170

Chaque dossier était expertisé par deux rapporteurs. Outre les critères d’excellence distribués sur plusieurs aspects (qualité du dossier, rayonnement et reconnaissance, implication pour la communauté, management) la section 13 a été particulièrement vigilante pour sa sélection sur la parité et le soutien au corps des chargés de recherche. Globalement 10 – 12 PEDR par an ont été validés par l’INC pour la section 13.

Concours

Une part très importante des travaux de la section est consacrée aux concours de recrutements des chargés et chargées de recherche et de directeurs et directrices de recherche. Ces phases de concours ont lieu hors périodes des sessions ordinaires d’automne et de printemps. La sélection des candidats et candidates est réalisée sur la base de l’excellence du dossier, de l’audition et du projet. La section veille également à respecter un certain équilibre thématique dans les recrutements pour faire en sorte que chacune des grandes thématiques couvertes par la section puisse être soutenue au regard de son importance. Un point de vigilance concerne la politique de parité homme – femme qui est prise en compte dans les arbitrages. Sur 30 CR recruté.e.s on compte 19 hommes et 11 femmes. Sur 31 DR on compte 18 hommes et 13 femmes. Pour ces deux catégories de concours, ce ratio Homme/Femme comparé à celui d’auditionné.e.s représente un biais positif pour le recrutement de Femmes.

 20172018201920202021
CRCN775+2 (CID)65+1 (Handicap)
DR2666+1 (CID)6+1 (CID)7+2 (CID)

* dont deux postes de chargés de recherches par des CID

** Dont un concours handicap


Comité National, section 13 :

« Chimie physique, théorique et analytique »

Session de Printemps 20-21 Juin 2022

Ce compte rendu a été rédigé par l’ensemble des membres de la section 13 y compris les élus représentants des organisations syndicales.

1. Intervention de Jacques Maddaluno, directeur de l’INC en présence de Mehran Mostafavi, directeur adjoint scientifique en charge des sections 13 et 14, de Marc Baaden, chargé de mission calcul et données

1.1. L’INC

1.1.1. Programme et équipements prioritaires de recherche – PEPR

Pour rappel, les PEPR ont pour but de structurer des communautés de recherche autour de filières (PEPR accélérateurs) ou d’aider à la réalisation des premières avancées scientifiques dans des domaines à fort potentiel (PEPR exploratoires). Monsieur Jacques Maddaluno rappelle que 4 PEPR exploratoires, tous co-pilotés par le CNRS, ont été retenus lors de la première vague d’APP. L’INC est concerné par 2 d’entre eux (Diademe: « Dispositifs intégrés pour l’accélération du déploiement de matériaux émergents » et « MoleculArXiv: « Stockage de données massives sur ADN et polymères artificiels »).

https://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/fr/investissements-d-avenir-annonce-des-resultats-de-la-premiere-vague-et-lancement-de-la-deuxieme-50456

Une deuxième vague d’AAP a été lancée, les réponses devraient être connues vers le 26 juin. Une troisième vague devrait suivre. Le financement d’une vingtaine de projets était initialement prévu, mais compte-tenu du nombre important (environ 16) de projets qui devraient être financés en vagues 1 et 2, une extension budgétaire pourrait être annoncée pour la vague 3.

Remarque : la liste des PEPR sélectionnés a été annoncé le 18 Juillet 2022 par la Ministre Sylvie Retailleau : https://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/fr/discours-de-sylvie-retailleau-annonce-des-laureats-de-la-seconde-vague-d-appels-projets-des-86320

1.1.2. Chaires de professeurs juniors

En 2021, Le CNRS n’avait pas prévu d’ouvrir des chaires et avait plutôt fait le choix de proposer un soutien « chaires de professeurs juniors » rattachées aux universités en finançant une bourse de thèse et un complément financier visant à compenser la décharge d’enseignement dont ils bénéficient. Rappelons que les candidat-e-s retenu-e-s sur chaires sont destiné-e-s à être titularisés par une commission de titularisation (voir l’article 22 du décret n°2021-17110 https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000044518389) dans le corps des professeurs des universités après 5 années d’activité. Le mécanisme de soutien proposé par le CNRS en 2021 n’avait pas pu se mettre en place, le MESRI opposant une difficulté administrative. En 2022, le CNRS a modifié sa stratégie et propose 25 chaires. Les personnes recrutées devraient être titularisées dans le corps des directeurs de recherche au terme d’un contrat de 3 à 6 ans (le taux de titularisation escompté >99%). Le contrat est géré par l’ANR. Jacques Maddaluno précise que ces postes viennent en surnuméraire à la campagne emploi de l’établissement. Le financement vient directement du ministère. Frédérique Vidal, à l’origine de la création de ce type de poste, souhaitait que ce processus de recrutement soit pérenne, mais la position de la ministre actuelle n’est pas connue. Ces postes peuvent permettre d’attirer des chercheuses et chercheurs de haut niveau en poste à l’étranger, trop âgé-e-s pour postuler au concours CR, et qui souhaitent (re)venir en France pour diverses raisons (ex : situation politique difficile). Le recrutement doit être réalisé par un jury comportant 6 à 10 membres, dont 1 à 2 représentant(s) de la section concernée, 1 chercheuse ou un chercheur étranger en poste à l’étranger, le DU, 1 représentant de l’établissement. Le jury sera présidé par le directeur de l’institut CNRS concerné. Les jurys doivent se réunir en octobre, pour une prise fonction en décembre. Les candidatures sont ouvertes du 20 mai au 31 août. Les jurys de titularisation comporteront également des représentants ou représentants des sections, dans l’idéal ceux ayant déjà fait partie du jury de recrutement.

Les chaires proposées sont définies autour de thématiques scientifiques, et pour chaque thématique 1 à 6 laboratoires susceptibles d’accueillir le(a) lauréat(e) ont été identifiés (https://www.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/le-cnrs-recrute-25-postes-de-chaires-de-professeur-junior). Jacques Maddaluno précise que les thématiques définies par l’INC pour la première campagne de recrutement ont dû l’être en un temps très court, elles correspondent à des domaines pour lesquels il existe un besoin identifié depuis longtemps. Il incite à faire remonter à l’INC des thématiques qui pourront servir de base à la définition des chaires proposées lors des prochaines vagues de recrutement.

Les trois thématiques définies en 2022 pour l’INC et les laboratoires correspondants sont les suivants :

  1. Analyse operando couplée aux processus catalytiques (OPERANDO) : Laboratoire de Catalyse et Spectrochimie (LCS, UMR6506 CNRS-ENSICAEN-Univ. Caen) – Institut de Recherche sur la Catalyse et l’Environnement de Caen (IRCELYON, UMR5256, CNRS-Univ. Lyon 1) ; Unité de Catalyse et de Chimie du Solide (UCCS, UMR8181, CNRS-Univ. Artois-Univ Lille-Centrale Lille) ; Chimie Et Interdisciplinarité : Synthèse, Analyse, Modélisation (CEISAM, UMR6230 CNRS-Univ. Nantes) ; Chimie Organique et Bioorganique : Réactivité et Analyse (COBRA, UMR6014 CNRS-INSA ROUEN- Univ. Rouen) https://emploi.cnrs.fr/Offres/CPJ/CPJ-2022-024/Default.aspx
  2. Métallurgie durable (DURAMET) :  Institut Jean-Lamour à Nancy (IJL, UMR7198, Université de Lorraine/CNRS) ; Institut de Chimie et des Matériaux Paris-Est à Thiais (ICMPE, UMR7182, Université Paris-Est Créteil Val de Marne/CNRS). https://emploi.cnrs.fr/Offres/CPJ/CPJ-2022-025/Default.aspx
  3. Métabolome et adaptation chez l’holobionte (METABIONTE) :  ICSN (Gif sur Yvette) : chimie des substances naturelles;- IBMM (Montpellier) ; CiTCoM (Paris) ; ICN (Nice) ; LIT (Strasbourg) https://emploi.cnrs.fr/Offres/CPJ/CPJ-2022-023/Default.aspx

Il faut noter que ces thématiques n’ont pas fait l’objet d’échanges avec les sections du comité national. Le CNRS évoquant un calendrier extrêmement contraint n’a pas pu discuter des profils avec les sections du comité national ou les conseils scientifiques et a fait le choix d’orienter des thématiques mise en avant dans le contrat d’objectif et performances du CNRS.

Jacques Maddaluno précise que les MCF peuvent techniquement être recrutés mais cela n’est pas souhaité. Le cas échéant, ils(elles) doivent démissionner de leur poste, un fonctionnaire ne pouvant être titulaire d’un CDD.

1.1.3. HCERES

Jacques Maddaluno annonce que l’HCERES va prochainement procéder à l’évaluation du CNRS, ce qu’il avait déjà fait en 2012 et 2016. Un comité composé de 15 personnes effectuera une visite sur le site Michel Ange Auteuil en mai 2023.

Concernant l’évaluation des unités de la vague C par l’HCERES, on note une modification très importante du référentiel d’évaluation, certains points du dossier sont inadaptés et font perdre beaucoup de temps aux chercheurs. Le projet de l’unité par contre n’est plus demandé. Le CNRS et d’autres organismes ont organisé un groupe de travail à ce sujet et propose que les unités concernées par la vague C déposent un projet début décembre. Si nécessaire, une visite sur site sera organisée. Le représentant de la section ayant participé à l’évaluation HCERES de l’unité fera partie du comité d’évaluation du projet.

S’agissant de l’évaluation des unités de la vague D, il semblerait qu’aucun projet mais une « trajectoire » soit demandée. Une visite sur site de l’unité par comité d’évaluation sera organisée si le DU en fait la demande.

1.1.4. RIPEC

Jacques Maddaluno rappelle que le RIPEC (Régime Indemnitaire pour les Personnels Enseignants et Chercheurs) comporte trois composantes :

La première composante (anciennement prime de recherche) dite C1, est versée à tous les chercheurs. Son montant en 2022 a été fixé à 2 800 euros brut annuel, quel que soit le grade (CR ou DR). Cette composante est versée mensuellement depuis le 01/01/2022, au prorata du temps de travail. Son montant doit augmenter tous les ans jusqu’en 2027 où elle doit atteindre 6400 euros. Elle sera de 3800 euros en 2023.

La deuxième composante (C2) est liée à la tenue de fonctions ou responsabilités particulières (ex : direction ou direction adjointe d’unité ou de composante) et/ou d’une mission temporaire d’une durée de 18 mois maximum. Elle est plafonnée à 6000, 12000 ou 18000 euros selon le type de responsabilité exercée/mission effectuée. La liste des fonctions/responsabilités concernées est fixée par l’établissement. Le versement de la composante C2 est mensuel (première mise en paie prévue en juillet-août), ou il est effectué en une seule fois à l’issue de la mission.

La troisième composante (C3) est liée à la qualité des activités et de l’engagement professionnel (anciennement PEDR). Elle est de 3600 euros. Son montant est légèrement inférieur à celle de l’ancienne PEDR pour permettre de pouvoir satisfaire un plus grand nombre de demandes (53%). Elle est attribuée pour 3 ans, et un délai d’un an de carence doit être respecté afin de garantir la rotation. Il existe trois catégories (recherche, prise de responsabilités hors C2, mixte des 2). La prime est mensuelle, la première mise en paie devrait intervenir fin novembre-début décembre 2022.

La section a le choix d’évaluer ou non les dossiers de demande de prime C3. Si elle ne souhaite pas le faire, l’INC constituera un jury adhoc qui comportera un à plusieurs membres de la section.

https://maremuneration.cnrs.fr/presentation-du-regime-indemnitaire-pour-les-personnels-enseignants-et-chercheurs-ripec

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000044616174

A noter que la PEDR liée à de hautes distinctions scientifiques est maintenues (Prix Nobel, Médailles d’or ou d’argent du CNRS, grands prix de l’INSERM, etc…). La liste des distinctions éligibles à cette prime est publiée par arrêté, voir le lien suivant  : https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000021751714/

1.1.5. Projets de l’INC

Projets Emergence : ces projets s’adressent aux chercheurs ou maître de conférences 5 à 10 ans maximum après leur recrutement. Ils ont pour vocation de financer des projets novateurs par rapport à l’état de l’art et par rapport au sujet en cours des porteurs. La prise de risque est encouragée. Ces projets étaient jusqu’à présent dotés d’une enveloppe financière permettant l’embauche d’un étudiant de postdoc pendant 1 an et le paiement du fonctionnement associé (15 keuros). Certains lauréats ont néanmoins fait remonter que la durée du post-doc était trop courte, ce qui a conduit le CNRS à modifier le dispositif. En 2023, 18 mois de postdoc seront financés, toujours accompagnés de 15 keuros. Il a par contre été décidé de limiter l’accès au dispositif aux chercheurs ou maître de conférences 4 ans au maximum après leur recrutement. 20 à 25 financements pourraient être attribués.

Programme ambassadeurs : Le programme « Ambassadeurs INC » propose chaque année, depuis 2019, à six directeurs d’unité d’inviter un collègue étranger internationalement reconnu à donner une série de conférences dans des laboratoires français spécialisés dans son domaine. https://www.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/des-ambassadeurs-pour-la-chimie-francaise

Emergence internationale : ce programme, lancé également en 2019, permet de financer l’organisation de conférences de chercheurs français à l’étranger. Des séries de conférences ont déjà eu lieu en Italie, au Japon et en Corée. https://www.inc.cnrs.fr/fr/programme-emergence-international En 2023, l’Allemagne, l’Espagne et le Canada pays qui ont des accords avec le CNRS, sont ciblés par ce programme.

Actions Convergence: il s’agit de dresser un état des lieux de sous-disciplines stratégiques qui ne bénéficient pas aujourd’hui de la visibilité qu’elles méritent afin de pouvoir mieux les structurer et les soutenir. En 2022, la physico-chimie organique et la chimie du patrimoine ont fait l’objet de cette action particulière menée par l’INC. https://www.inc.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/linc-soutient-les-sous-disciplines-strategiques

Fellow CNRS: cette nouvelle action mise en place par le CNRS permet de financer le séjour en France d’un chercheur étranger de très haut niveau qui s’engage à venir au 1 mois/an pendant 5 ans.

1.1.6.Informations diverses

Lauréats ERC 2022: Sur 313 lauréats européens de bourses ERC Consolidator, 29 exercent leur activité en France et 10 ont un projet hébergé par le CNRS (1 INC : Grégory Nocton, LCM Ecole Polytechnique). https://www.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/10-laureats-cnrs-lappel-erc-consolidator-2021

En ce qui concerne les ERC advanced, 12 bourses ont été attribuées à des projets hébergés par le CNRS (2 INC : Christian George de l’IRCELyon et Svetlana MINTOVA du LCS à Caen) https://www.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/12-bourses-erc-advanced-2021-pour-le-cnrs

Médailles CNRS:

Les médailles de bronze et d’argent ont été attribuées. Elsa Cassette (bronze, LUMIN, UMR 9024, Paris-Saclay) et Valérie Pichon (argent, ICBI, UMR 8231, ESPCI-PSL Paris) avaient été proposées par la section 13.

https://www.cnrs.fr/fr/talents/cnrs?medal=40 et https://www.cnrs.fr/fr/talents/cnrs?medal=39

Les médailles de l’innovation honorent quant à elles des femmes et des hommes, dont les recherches exceptionnelles ont conduit à une innovation marquante sur le plan technologique, thérapeutique ou social. Denis Spitzer (UMR 3208, Institut franco-allemand de recherches de Saint-Louis, Saint Louis) a développé des procédés permettant la synthèse de particules de taille submicrométrique parfaitement contrôlée. https://www.cnrs.fr/fr/talents/cnrs?medal=41

Un Cristal collectif a été attribué a 11 personnels CNRS, dont 4 de l’INC (ICGM et IBMM de Montpellier) pour leur contribution au déménagement du bâtiment Chimie Balard Recherche. https://www.cnrs.fr/fr/personne/cristal-collectif-2022

Noemi de printemps : sur 17 postes NOEMI de printemps, 12 ont été pourvues.

Journée GDR: une journée des GDR dépendant de l’INC a été organisée le 8 juin à Meudon. Pour mémoire, 8 GDR de l’INC sur 34 sont rattachés à la section 13 :

– Batteries redox flow (REDOXFLOW)

– Cavitation

– Hydrates de gaz (HYDRATES)

– Photo-électro stimulation (PES)

– Plasmonique active

– Problème quantique à N corps en chimie et physique (NBODY)

– Réseau français de chimie théorique (RFCT)

– Solvatation : avancées théoriques et expérimentales (SOLVATE)

https://www.inc.cnrs.fr/index.php/fr/evenement/journee-des-gdr-de-linstitut-de-chimie

Un Livret décrivant l’ensemble des GDR rattachés à l’INC est consultable à l’adresse suivante : https://www.inc.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/les-groupements-de-recherche-en-chimie

Prix de l’électricité : les unités font face actuellement à de grandes difficultés financières liées à la forte augmentation du prix de l’électricité. Le CNRS a d’ores et déjà pu apporter une aide à hauteur de 50% en gelant ses campagnes équipement et sécurité. Certains laboratoires envisagent une fermeture temporaire. Ceci ne peut cependant pas constituer une solution à long terme. Le CNRS va essayer de récupérer les 1,5% mis chaque année de côté par Bercy sur le budget attribué au CNRS. Cette part est préservée pour servir en cas de force majeure.

Politique de labélisation des unités de recherche : la direction du CNRS mène actuellement une réflexion sur la nature des associations des unités de recherche avec les tutelles. Elle se pose en particulier la question sur la pertinence de rester tutelle de plein exercice des unités dans lesquelles peu de ses personnels sont affectés. Le nombre d’unités de recherche potentiellement concernées par ce retrait du CNRS pourrait être significatif. Une piste de réflexion serait de développer de grands réseaux thématiques nationaux articulés autour de laboratoires particulièrement performants. A cette organisation nationale serait adossée une logique territoriale qui serait pilotée principalement par les Universités. Jacques Maddaluno a indiqué que ces réflexions stratégiques faisaient régulièrement l’objet de discussions au sein du comité de direction du CNRS.

2. Introduction des travaux de la section

Concours CRCN

A l’issue du jury d’admission qui s’est tenu le Vendredi 03 Juin, le classement émis par le jury d’admissibilité au concours CRCN a été confirmé. Il est indiqué, pour rappel ci-dessous :

 Liste principale Affectation
1SERVAAlessandraPHENIX (Paris)
2POYERSaloméICSN (Saclay)
3BIGNONEmmanuelleLPCT (Nancy)
4DUPUYRémiLCPMR (Paris)
5MATHELIE-GUINLETMarionCBMN (Bordeaux)
 Liste complémentaire  
6GUTIERREZ QUINTANILLAAlejandroISM (Bordeaux)
7STOECKELMarc AntoineITODYS (Paris)

A noter que l’INC a modifié l’affectation souhaitée initialement par le candidat classé en 4ème position.

Concours DR2

La sélection des dossiers des candidats au corps DR2 est désormais autorisée. Un décret permettrait de faire un JAD pour les DR (article 13 alinéa 2) https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000045726776

Nouveautés découlant de la loi de programmation de la recherche

– Création d’un échelon B pour hors classe du corps CRCN

– La levée de la contrainte pour passage DR1 – DRCE : remplacé par un ratio promu-e-s / promouvables en fonction des conditions budgétaires.

3. Travaux de la section

3.1.1. Evaluations à vague de l’activité de chercheuses et chercheurs

Le rapport d’activité à vague fait l’objet d’une analyse approfondie par un rapporteur ou rapportrice. Le dossier est ensuite discuté en session plénière en se fondant sur les critères d’évaluation de la section, lesquels sont consultables sur le site internet du CoNRS. L’appréciation du dossier tient compte des différentes dimensions du métier de chercheuse et chercheur, et elle est modulée en fonction du grade de l’agent. A l’issue de l’évaluation du dossier, la section a le choix d’émettre un avis favorable, réservé ou d’alerte.

Le dossier d’une chercheuse ou d’un chercheur manquant ou incomplet peut également recevoir un avis différé, il sera ainsi examiné à la session suivante.

Les chercheur-se-s dont le dossier a été visé comme « réservé » ou « en alerte » seront ensuite suivis par les services des ressources humaines du CNRS. Le suivi post-évaluation est à voir comme un outil dont disposent les chercheur-se-s pour trouver des solutions à leurs difficultés de progression de carrière. La section indique systématiquement dans son rapport d’évaluation que le-a chercheur-se pourra se faire accompagner s’il-elle le souhaite par un membre de la section, désigné par celle-ci lors de l’évaluation en fonction de son domaine d’expertise, lors du suivi post-évaluation.

A l’issue de cette session, 43 dossiers (11 femmes et 32 hommes) de chercheuses et chercheurs ont été évalués, soit 25 dossiers CR (6 femmes et 19 hommes) et 18 dossiers DR (5 femmes et 13 hommes)

La section a prononcé 40 avis favorables, 1 avis réservé et 2 avis d’alerte

Rappel sur les avis de suivi des chercheurs :

– avis favorable : l’activité de la chercheuse ou chercheur est conforme à ses obligations statutaires ;

– avis différé : l’évaluation est renvoyée à la session suivante en raison de l’insuffisance ou de l’absence d’éléments du dossier ;

– avis réservé : la section a identifié dans l’activité de la chercheuse ou chercheur un ou plusieurs éléments qui nécessitent un suivi spécifique ;

– avis d’alerte : la section exprime des inquiétudes sérieuses sur l’évolution de l’activité du-de la chercheur-se.

Un avis réservé ou un avis d’alerte implique un « suivi post-évaluation » piloté par le SRH (Service des Ressources Humaines) dans le premier cas et par la DRH (Direction des ressources Humaines) dans le deuxième cas. Le suivi post-évaluation est arrêté après deux avis favorables successifs.

3.1.2. Avis sur un changement de direction ou direction adjointe d’unité

6 dossiers traités : 6 avis favorables.

1) Institut de Chimie de Picardie – ICP (FR3085)

Proposition de Monsieur Matthieu Becuwe (MCF Université de Picardie) et Gwladys Pourceau (MCF Université de Picardie) à la direction et direction adjointe de la fédération de Chimie de Picardie

Avis très favorable

2) Institut des Sciences Moléculaires de Marseille – IS2M (UMR 7313)

Proposition de Monsieur Thierry Constantieux (PR Université Aix-Marseille)

Avis favorable

3) Institut des sciences analytiques et physico-chimie pour l’environnement et les matériaux – IPREM (UMR 5254)

Proposition de Madame Cécile Courreges (IR CNRS) comme directrice adjointe de l’unité.

Avis favorable

4) Observatoire des Sciences de l’Univers de Nantes Atlantique – OSUNA (UAR 3281)

Proposition de Madame Agnès Baltzer (PR, Université de Nantes) et Nicolas Mangold (DR CNRS) à la direction adjointe de l’unité.

Avis favorable

5) Fédération Physique et Chimie du Vivant – PCV (FR 2708)

Proposition de Monsieur Matthieu REFREGIERS (IR CNRS) comme directeur de la fédération.

Avis favorable

6) Laboratoire de Physique des Lasers, Atomes et Molécules – PhLam UMR 8523)

Proposition de Monsieur Cristian FOCSA (PR Université de Lille).

Avis favorable

3.1.3. Demande d’éméritat

Premières demandes : 2 dossiers traités, 2 avis très favorables.

Renouvellements : 3 dossiers traités, 1 avis favorables, 2 avis défavorables.

3.1.4. Suivi post évaluation

Le suivi post évaluation fait suite à un avis réservé ou d’alerte sur l’activité de chercheuses ou chercheurs. Il a pour objectif de suivre l’activité de la chercheuse ou du chercheur et de l’accompagner dans les difficultés qu’il peut rencontrer dans l’exercice de sa recherche.

Un point a été fait sur l’activité de deux chercheurs.

3.1.5. Avis de la section sur l’examen des dossiers de candidature pour le volet C3 du RIPEC

La section 13 du Comité National de la Recherche Scientifique a choisi de participer au processus d’attribution en 2022.

4. Echanges avec les récipiendaires des médailles de bronze (Elsa Cassette) et d’argent (Valérie Pichon)

Les deux lauréates ont exposé leurs travaux de recherche et échangé avec les membres de la section.

5. Intervention de Simon Tricard du groupe de réflexion handicap au CNRS.

Rappelons que chaque section dispose désormais d’un correspondant handicap qui est un relais pour les chercheuses et chercheurs qui ont des questions liées au handicap. Leur rôle est également important lors des discussions concernant les processus compétitifs (concours de recrutement et promotions). La référente Handicap de la section 13 pour la mandature 2021-2026 est Madame Caroline West (caroline.west@univ-orleans.fr).

Au cours de la mandature 2016-2021, monsieur Simon Tricard a été secrétaire scientifique de la section 14 du CoNRS et membre du groupe de travail mission handicap qui s’était mis en place.

Au CNRS, on estime qu’au moins 10 % des agents sont concernés par une situation de handicap (physique, sensoriel, mental, psychique, dû à une maladie invalidante). Ce handicap peut survenir à n’importe quel âge, avant ou après le recrutement, de façon progressive ou brutale. Le CNRS a mis en place une politique handicap d’accompagnement des personnels et d’aménagement des postes de travail (https://handicap.cnrs.fr/).

Un handicap peut engendrer une perte de temps substantielle, soit à cause d’arrêts maladie, soit au quotidien en raison de soins, besoin de repos, lenteur, fatigabilité, démarches administratives supplémentaires, etc. Pour les chercheurs, cette perte de temps, quotidienne ou non, implique de facto une activité scientifique académique quantitativement moins importante. Il est donc primordial d’effectuer une évaluation dans un contexte, prenant en compte les circonstances personnelles particulières, afin de garantir une équité de traitement

Définition du Handicap

La loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées définit le handicap comme suit :

« Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant » (Art1–Art.L.146-1A)

La typologie du handicap

-Environ 12 millions de personnes en situation de handicap en France (enquête HID/INSEE -1999/2001) soit 15 % de la population française

-80% des handicaps sont invisibles

-85 % des handicaps sont acquis après de l’âge de 15 ans

La nature du handicap relève du secret médical et de la vie privée de la personne.

Elle est protégée par la loi. L’employeur n’a pas à en avoir connaissance (article 9 du code civil). Il appartient à chacun d’en parler ou pas.

Handicaps « visibles » :

  • Les déficiences motrices : 13% de la population handicapée
  • Les déficiences sensorielles totales ou partielles (auditives, visuelles, troubles de la parole, handicaps de communication) : 11% de la population handicapée

Handicaps « invisibles »

  • Altération des facultés intellectuelles tel que la trisomie 21….
  • Les troubles de santé invalidants:
  • Maladies d’origine professionnelle : amiante, allergies, etc…
  • Le plus souvent maladies non professionnelles : virales (hépatites, sida, etc.), neurodégénératives (Alzheimer, etc.), cardio-vasculaires, respiratoires, asthmes, auto-immunes (polyarthrite rhumatoïde, sclérose en plaques, diabète insulino-dépendant, etc…).
  • Les « DYS » : dyslexie et dysorthographie (troubles spécifiques de l’acquisition du langage écrit), dyscalculie (troubles spécifiques des activités numériques), dyspraxie (troubles spécifiques du développement moteur et/ou des fonctions visio-spatiales), dysphasie (troubles spécifiques du développement du langage oral).
  • Handicap lié à un traumatisme crânien.
  • Handicap psychique ou cognitif : dépression, phobies, angoisses, TOC, trouble bipolaire, schizophrénie…. Les capacités relationnelles, d’autonomie et d’adaptation sont perturbées. Le handicap psychique n’est pas définitif.

La politique Handicap dans la fonction publique

  • Depuis le 1er janvier 2006, chaque employeur public se voit dans l’obligation d’effectuer une déclaration annuelle auprès du FIPHFP (fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées dans la fonction publique) entraînant le paiement d’une contribution financière si le taux légal d’emploi de 6 % n’est pas atteint.
  • Bénéficiaires de l’obligation d’emploi (BOE)

A noter que la chercheuse et chercheur ont la possibilité d’indiquer ce statut dans le CRAC. Cette possibilité est une façon de se déclarer auprès de la section, qui n’a sinon aucun moyen de savoir qui est concerné par une situation de handicap. Elle permet aussi de faire des statistiques sur l’ensemble des sections et participe, par sa présence, à la sensibilisation sur les questions de handicap

  • Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH)
  • Bénéficiaires d’une allocation temporaire d’invalidité, d’une carte d’invalidité
  • Accident du travail, maladie professionnelle
  • Agents reclassés, personnes victimes d’un acte de terrorisme
  • etc

La politique Handicap au CNRS

  • 1 diagnostic social réalisé en 2010, 4 protocoles d’accord signés avec les organisations syndicales (2007/2009, 2011/2014, 2016/2019, 2020/2023) et 5 conventions signées avec le FIPHFP (2008/2012, 2013/2015, 2016/2018, 2018/2021, 2021/2024)
  • Taux d’emploi légal en 2017 (obligation 6 %): 4,75 %
  • Taux d’emploi légal en 2018 (obligation 6 %): 4,87 %
  • Taux d’emploi légal en 2019 (obligation 6 %): 5.23 %
  • Montant de la contribution financière versée en 2018 : 1,63 M €
  • Montant de la contribution financière versée en 2019 : 1,60 M €
  • Montant de la contribution financière versée en 2020 : 1,14 M €
  • Montant du conventionnement 2016-2018 : 5 000 000 € sur 3 ans
  • Montant du conventionnement 2019-2021 : 2 200 000 € sur 3 a
  • Recrutement spécifique (chercheurs et ITA)

•Maintient dans l’emploi :

  • Aménagement du poste de travail
  • Aide aux mission
  • Trajets domicile-travail

• Formation et accompagnement

  • Aide à la constitution des dossiers (RQTH, CAES)

• Accessibilité

  • Locaux
  • Outils / logiciels

• Aide / procédure personnalisées au cas par cas

• Correspondants/référents handicap des labos, des sections du CoNRS, SCC, CoNRS

Questions du Handicap au CNRS

• Recrutement spécifique

  • Audition pour la sélection du recrutement par voie contractuelle
  • Titularisation

• Evaluation

  • Connaissance d’une situation de handicap?
  • Evaluer dans un contexte

• Processus sélectifs (concours DR2, promotions, primes)

  • Pas de processus spécifiques
  • Evaluer dans un contexte

• Sensibilisation de la direction

Formation en ligne de la MIH

Ne pas questionner sur la nature du handicap, mais sur ses conséquences sur l’activité professionnelle

Groupe de réflexion de la mandature 2016-2021

Participants

  • Vincent Jacques (3), HinrichLutjens (4), Karine Loubière (10), Simon Tricard (14), Dominique Weil (21), Axel Lofberg (CID 50), Emmanuelle Marie-Begue (CID 54)
  • CPCN : Raphael Granier (1)
  • CSI: GinethSaracco (INSU)
  • DRH : (Ghislaine Bec) Anne-Véronique Morizur(responsable de la Mission Insertion Handicap)
  • CoNRS: Francesca Gracia, Michèle Désumeur
  • Chercheurs : Céline Souchay(DR au Laboratoire de Psychologie et Neurocognition à Grenoble), Laurent Loty (CR au Centre d’Étude de la Langue et des Littératures Françaises à Sorbonne Université)

Les réalisations importantes du groupe de réflexion

– Lien avec le SGCN, la MIH, le SDPC

– Réseau des correspondants handicap des sections et CID

– Déclaration des chercheurs: case BOE dans les CRAC/RIBAC (pour des données statistiques, mais surtout pour parler du handicap -diffusion auprès des DRH et des AS des délégations)

– Echange avec les instituts (INSMI, INS2I, INSB, INEE), avec le DGDS

– Motion de la CPCN le 2/7/21. Évaluation des chercheurs et des chercheuses en situation de handicap. Cas particulier des processus sélectifs. (voir plus loin)

– Perte de temps au quotidien due au handicap

– Prise en compte des circonstances personnelles particulières

Autres discussions

– Recrutement par la voie contractuelle : affichage large

– Suivi de carrière des chercheurs BOE (concours DR, promotions, primes) : rubrique informations complémentaires dans le rapport d’activité -> fait pour la PEDR (pas pour les promos)

– Aspects statistiques, juridiques

– Evaluation des laboratoires

– Prise en charge de l’apparition d’un handicap en cours de carrière

– Handicap d’un proche

Les acteurs du handicap au CNRS

* MIH = Mission Insertion Handicap

Les aides (de la vie professionnelle à la vie privée)

La procédure de compensation du Handicap

Les acteurs du handicap sont nombreux :

  • Le service médical est l’interlocuteur privilégié
  • Le dispositif est complété par l’assistante sociale et les gestionnaires RH

Plus d’informations sur les travaux du groupe de travail Handicap :

– Comptes rendus des différentes réunions : https://www.c3n-cn.fr/sujets-thematiques#Handicap

– Étude de l’impact du handicap sur le recrutement et le déroulé decarrière des chercheurs au CNRS : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-03435750v1

Conclusion

  • Le Handicap doit être pris en considération tout au long de la carrière
  • Banaliser le handicap et créer un environnement de travail serein accompagnant chacun dans sa différence.
  • L’évaluation d’une chercheuse ou chercheur en situation de Handicap doit tenir compte du contexte.
  • Il reste difficile de quantifier la perte de temps/productivité lié au handicap

Motion de la CPCN du 02 Juillet 2021 : Évaluation des chercheurs et des chercheuses en situation de handicap. Cas particulier des processus sélectifs.

Une situation de handicap peut survenir à n’importe quel âge, de façon progressive ou brutale. Au CNRS, on estime qu’au moins 10% des agents sont concernés. Dans le cadre de sa politique handicap, l’établissement a affiché une volonté forte de recrutement et de maintien dans l’emploi de personnels en situation de handicap et propose des aides matérielles adaptées à chacun. Il est donc crucial de permettre à ces personnels une évolution de carrière, ponctuée par des primes et des promotions. Or, un handicap peut engendrer une perte de temps substantielle, soit à cause d’arrêts maladie, soit au quotidien en raison de soins, besoin de repos, lenteur, fatigabilité, démarches administratives supplémentaires, etc. Pour les chercheurs, cette perte de temps implique de facto une activité académique quantitativement moins importante, qui se traduit, dans un contexte extrêmement compétitif, par un retard avéré des progressions de carrière. L’objectif à moyen terme est de valoriser l’ensemble des parcours méritants dans une procédure unique mettant en valeur leur diversité et prenant en compte le contexte dans lequel le travail est effectué. Cette démarche s’inscrit dans une réflexion plus globale sur les éléments considérés comme critères d’excellence, en particulier concernant les dimensions qualitatives de l’exercice d’un métier de chercheur. A court terme, la CPCN soutient la possibilité de procédures spécifiques pour les processus sélectifs (concoursDR2, promotions, primes) en faveur des chercheurs en situation de handicap, qui permettrait de garantir l’égalité des chances.

6.  Audition de Jean Weiss, directeur de l’Institut de Chimie de Strasbourg – UMR7177

L’audition de Jean Weiss n’ayant pas pu avoir lieu, elle est reportée à une session ultérieure de la section.

7. Calendrier des travaux de la section 13 pour l’année 2022-202

Session d’Automne 2022
BureauMardi 13 Septembre 2022
SessionLundi 10 Octobre  au Jeudi 13 Octobre 2022
Session de Printemps 2023
BureauVendredi 21 Avril 2023
SessionMardi 30 Mai au Jeudi 01 Juin 2023

Comité National, section 13 :

« Chimie physique, théorique et analytique »

Session d’Automne 10-14 Octobre 2022

Ce compte rendu a été rédigé par l’ensemble des membres de la section 13 y compris les élus des listes syndicales.

1. Intervention de Jacques Maddaluno, directeur de l’INC en présence de Mehran Mostafavi, directeur adjoint scientifique en charge des sections 13 et 14

1.1. PEPR

Jacques Maddaluno a rappelé les différentes vagues d’appel à projets « programmes et équipements prioritaires de recherche » (PEPR). Ces projets, financés sur un montant de 3 Md €, existent sous deux formes : les PEPR de stratégie d’accélération nationale et les PEPR exploratoires. Ces programmes sont gérés par l’Agence nationale de la recherche (ANR) au titre de France 2030 (volet « dirigé » du 4e Programme d’investissements d’avenir (PIA4), dans le cadre du financement des investissements stratégiques).

L’INC pilote ou co-pilote les projets d’accélération et exploratoires suivants :

PEPR d’accélération

• PEPR d’accélération Hydrogène décarboné

• PEPR d’accélération Recyclabilité, recyclage et réincorporation des matériaux recyclés

PEPR exploratoires

• PEPR exploratoire MoleculArXiv (stockage sur ADN)

• PEPR exploratoire OneWater (eau)

• PEPR exploratoire Diademe (matériaux)

• PEPR exploratoire Luma (lumière)

Plus d’informations sur le site du CNRS à l’adresse suivante : https://www.cnrs.fr/pepr

1.2. Chaires de professeurs juniors

Jacques Maddaluno a rappelé que le CNRS recrutait 25 postes de Chaires de professeur junior (CPJ) dans de nombreux domaines scientifiques allant de la métallurgie durable à l’intelligence artificielle, en passant par la science ouverte ou encore l’habitabilité de la Terre.

Dès l’entrée au CNRS, ce contrat offre un environnement financier dédié et comprend des activités d’enseignement dans un établissement d’enseignement supérieur. Ces postes sont proposés en contrat à durée déterminée (CDD) de droit public d’une durée de 3 à 6 ans. A l’issue de cette période, le titulaire de la CPJ pourra accéder à un emploi de titulaire dans le corps des Directeurs de Recherche au niveau DR2, après avis d’une commission de titularisation.

L’INC pilote le recrutement de CPJ sur les trois thématiques suivantes :

– Analyse operando couplée aux processus catalytiques (OPERANDO)

– Métallurgie Durable (DURAMET)

– Métabolome et adaptation chez l’holobionte (METABIONTE)

Il faut noter que le CNRS a fait le choix de cibler chaque CPJ sur plusieurs laboratoires (3-4) ce qui n’est pas la pratique, par exemple des CPJ demandées dans les Universités. Selon la CPJ 5 à 14 candidatures ont été déposées, 3 candidatures par poste ont été auditionnées.

Piloté par le ministère de l’enseignement supérieur de la recherche et de l’innovation ce dispositif CPJ est destiné à se déployer sur les 4 années qui viennent et l’INC attend 4 à 5 postes par an. Si le choix des disciplines ciblées n’est pas encore arrêté, l’INC pourrait utiliser ce dispositif pour renforcer les disciplines en difficulté.

1.3. Projets de l’INC

Projets Emergence :

L’INC poursuit son programme de développement des projets Emergence dont la campagne 2022-2023 est actuellement en cours. Par rapport aux campagnes précédentes on peut noter quelques évolutions : la durée du projet a été allongée jusqu’à 18 mois et les enseignant-chercheurs et chercheurs peuvent postuler à ce type de projet 4 à 10 ans après leur recrutement. Le budget prévu est de 15 k€ par projet. Tous les chercheurs et enseignant-chercheurs affectés à une unité de recherche rattachée à l’INC comme institut principal, sont éligibles à cet AAP. Pour ce qui est des unités non rattachées à l’INC comme institut principal, seuls les chercheurs peuvent participer à cet AAP.

A noter que les candidats qui ont déposé un dossier sont éligibles à la campagne de projets « Emergence internationale ». Les pays ciblés pour cette campagne internationale sont l’Allemagne et le Canada.

CNRS Fellows :

L’objectif de ce nouveau programme est de pouvoir faire venir en France des collègues étrangers prestigieux plusieurs semaines par an et ce, pendant trois ans. Il s’agit de l’extension à l’échelle de l’établissement du programme « Ambassadeurs » mis en place par l’INC depuis 2019. L’INC a invité cette année :

– Krzysztof Matyjaszewski (spécialiste de la chimie des polymères)

– Chihaya Adachi (spécialiste de l’électronique organique)

1.4. Budget

L’INC s’attend à des difficultés budgétaires l’année prochaine en raison de l’augmentation du coût des infrastructures et de l’énergie. Le surcoût lié à l’augmentation de l’énergie est estimé à 2,5 M€ ce qui représente environ 10% du budget de l’INC.

1.5. Ripec

Jacques Maddaluno rappelle qu’il y a trois composantes associées au Ripec (régime indemnitaire des personnels enseignants et chercheurs) :

– Composante C1 qui est statutaire et à hauteur de 2800 euros par an en 2022 (il est prévu une augmentation régulière jusqu’à 6700 euros en 2027).

– Composante C2, composante fonctionnelle liée à l’exercice de responsabilités : entre 6000 et 18000 euros par an.

– Composante C3 qui est liée à la qualité de l’engagement professionnel et attribuée pour une durée de trois ans. Elle est de 3500 euros par an au CNRS et sera versée mensuellement. Elle devrait être portée à 4300 euros en 2027 pour 42 % des chercheurs. Il est indiqué dans les lignes de gestion qu’au moins 50% de ces primes C3 doivent être versées au titre de l’activité scientifique, au plus 20% pour la reconnaissance de tâches d’intérêt général et au plus 30% pour l’ensemble des missions des chercheurs.

La section doit donc respecter ces pourcentages et être le plus proche possible des ratios de chercheurs CR/DR et H/F (tous les deux proches de 50%) dans ses propositions.

1.6. Campagne RH 2023 de recrutements de chercheurs

Le plafond d’emploi du CNRS est en cours de renégociation entre le CNRS et le Ministère. La direction du CNRS souhaite, a minima, pouvoir remplacer tous les départs à la retraite de ses agents ces prochaines années. Le nombre de postes chercheurs et ITA demandé et nécessaire pour couvrir ces départs est respectivement de 270 et 360. A noter qu’il y a une proportion non négligeable de départs autres que retraite (entre 20% et 25% de l’ensemble des départs) ce qui explique que l’établissement perde chaque année des ETP même si les départs à la retraite sont intégralement compensés.

Pour l’année 2023, le nombre total d’ETP est de 2972 pour l’INC soit une érosion de 21 par rapport à 2022.

Campagne de recrutements CRCN

31 postes CRCN seront ouverts à l’INC en 2023. Le nombre de postes n’a pas encore été ventilé par section. La direction de l’INC a rappelé la difficulté qu’elle éprouve à garder ses supports de postes lorsque des personnels de l’INC travaillant dans des unités dépendant à titre principal d’autres instituts partent à la retraite, le support en question n’étant plus comptabilisé pour l’INC mais pour l’institut de rattachement principal du laboratoire dans lequel travaillait ce collègue. L’INC est particulièrement pénalisée par ce mécanisme. En conséquence l’obligation faite aux départements d’une interdisciplinarité à hauteur de 14% de leurs postes ne sera pas respectée cette année par l’INC qui ne mettra que 9% de ses postes pour l’interdisciplinarité.

Remarque : la section 13 s’étonne de cette difficulté de gestion des postes de l’INC. Elle regrette que ce défaut de suivi comptable des postes par les ressources humaines impacte sa politique scientifique.

Campagne de recrutements DR2

40 postes DR2 seront ouverts lors de la prochaine campagne pour l’ensemble des sections de l’INC (+5 par rapport à l’année dernière). La direction de l’INC rappelle que l’opération de recrutement de candidats externes à l’établissement sur poste DR2 se poursuit et elle appelle à candidatures qui doivent être de haut niveau (on compte en général 15 postes de DR externes sur les 289 ouverts aux concours).

1.7. Campagnes 2022 de promotions de chercheurs

Le nombre d’avancements de grade CRCN vers CRHC, CRHC HEB, DR2 vers DR1, DR1 vers DRCE1 pour la section 13 n’a pas pu être communiqué par la direction de l’INC les arbitrages n’ayant pas été faits au sein du CNRS à la date de réunion de la section.

1.8. HCERES

Jacques Maddaluno a rappelé le contexte compliqué de l’évaluation des unités de la vague C : pas de volet « projet » à l’évaluation, pas de visites sur site des entités évaluées, etc…. Les conditions des évaluations devraient pouvoir s’améliorer pour la prochaine vague D.

L’INC indique avoir cessé l’association au CNRS pour 4 structures de recherche :

  • Le laboratoire de Glycochimie, des Antimicrobiens et des Agro-ressources – LG2A à Amiens (UMR 7378).
  • L’Institut de Chimie de Picardie – ICP (Fédération de recherche FR 3085)
  • L’Institut Jean Barriol à Nancy (Fédération recherche FR2843)
  • La Fédération Condorcet à Reims (Fédération de recherche FR 3417)

Pour ce qui concerne la vague D d’évaluation, le document comporte désormais un volet ‘trajectoire de l’unité’. Les visites des comités d’évaluation devraient pouvoir se faire sur site en présentiel si les tutelles le demandent.

La direction de l’INC organise en amont des visites des comités d’évaluation, des visites de laboratoire pour échanger avec leurs directions.

1.9. Divers

Après le constat posé par France Université que la gestion des UMR semble trop compliquée, deux groupes de travail vont être constitués par le ministère pour réfléchir aux thèmes de la gestion de la recherche et la gestion des unités de recherche.

Jacques Maddaluno a fait part de la tenue d’un colloque autour de la chimie pour le patrimoine qui a eu lieu récemment sur le site Michel-Ange du CNRS dont le titre était « Sciences analytiques pour le Patrimoine ».

2. Introduction des travaux de la section

En introduction de la session d’automne, les membres de la section ont pris connaissance de quelques-unes des nouvelles dispositions du décret 83 des chercheurs de la loi LPR.

Parmi les principales modifications on peut noter :

Eméritat

– Conditions d’exercice : pas de rémunération, pas de lien de subordination, d’autorité hiérarchique, de délégation de gestion, convention de collaborateur bénévole.

– de droit pour les titulaires d’une distinction scientifique dont la liste est fixée par arrêté. Durée 5 ans renouvelable 2 fois. L’avis de la section n’est pas requis pour l’éméritat de droit (voir Arrêté du 15 avril 2022 fixant la liste des distinctions scientifiques conférant de plein droit le titre de directeur de recherche émérite dès l’admission à la retraite)

Classement et reclassement (art 47)

– L’avis de la section n’est plus requis pour la prise en compte en intégralité des travaux de recherche pour les chercheurs titularisés dans leurs corps

– L’avis de la section compétente est requis s’agissant des recherches effectuées en vue de la préparation du doctorat dans le cadre d’un contrat CIFRE (ces périodes sont désormais reprises en totalité max 6 ans).

Affectation des CR et DR

L’avis de l’instance d’évaluation compétente pour l’affectation des CR stagiaires et des DR n’est plus requis.

Liste d’admissibilité

Liste des admissibles : lorsque le nombre et la qualité des candidats auditionnés le permettent, la liste des candidats admissibles comprend un nombre de candidats au moins égal à une fois et demie le nombre de postes à pourvoir. Elle comprend au plus quatre fois ce nombre.

Création de l’échelon HEB pour les CRHC

Cet échelon est contingenté à 2 % des CR en 2022 (10 % en 2027). Les conditions d’éligibilité pour être promu sont de justifier d’au moins trois ans de services effectifs dans le 7ème échelon du grade de CRHC.

Corps des DR

L’accès au grade des DRCE (DRCE1 et DRCE2) est décontingenté. L’accès à la classe exceptionnelle devrait donc augmenter sur 5 ans.

Mise à disposition, détachement dans un des corps de chercheurs

Suppression de l’avis de l’instance d’évaluation de l’établissement d’accueil

3. Propositions de la section 13 pour les médailles de Bronze et d’Argent du CNRS.

La section a proposé des récipiendaires potentiels des médailles de bronze et d’argent du CNRS.

Médailles d’Argent : cette médaille récompense une chercheuse, un chercheur, une enseignante-chercheuse ou un enseignant chercheur reconnu.e.s sur le plan national et international pour l’originalité, la qualité et l’importance de leurs travaux.

– Mme Carole Duboc, Département de Chimie Moléculaire – DCM (CNRS UMR 5250, Université Grenoble Alpes). Approche de chimie bio-inspirée pour des applications dans les domaines de l’énergie et de l’environnement.

– M. Alexander Kuhn, Institut des Sciences Moléculaires – ISM (CNRS UMR 5255, Université de Bordeaux). Activités de recherche autour de l’électrochimie bipolaire et chirale.

Médailles de Bronze : cette médaille récompense l’activité d’une chercheuse, d’un chercheur, d’une enseignante-chercheuse ou d’un enseignant chercheur environ 5 ans après son recrutement.

– Mme Encarnacion Torralba Penalver, Institut de Chimie et des Matériaux Paris-Est – ICMPE (UMR 7182). Développement de nouveaux matériaux de photo/cathode pour la réduction photo/électrochimique de CO2.

– M. Stephan Steinmann, Laboratoire de Chimie – LCH (UMR 5182, ENS Lyon). Etude théorique de réactions (électro)-catalytiques à l’échelle atomistique.

4. Ecoles thématiques :

7 demandes traitées : 3 avis très favorables, 2 avis favorables, 1 avis réservé, 1 sans avis.

AcronymeLaboratoire porteurPorteurAvis de la section
ASTER’XOSUG (UAR832)Olivier PROUXTrès favorable
LABOASTROMOLECLERMA (UMR8112)Jean-Hughes FILLIONFavorable
MECAREACTLRS (UMR7197)Alberto MEZETTIFavorable
MODERMLCT (UMR7616)Julien PILMETrès favorable
SPECTRO-VIBIRCER (UMR7315)Maggy COLASRéservé
SPINAROUNDICR (UMR7273)Olivier OUARITrès favorable
INTERFREEZEDALEMBERT (UMR7190)Thomas SEONPas d’avis

5. Renouvellement de GDR ou fédération de recherche

4 demandes traitées : 4 avis très favorables

AcronymeTitrePorteur/PorteuseSection principaleAvis de la section
OERA (GDR3368)Organic Electronics for the new EraJörg Ackermann et Isabelle Seguy8Très favorable
HYDRATES (GDR2026)Hydrates de gazArnaud Desmedt13Très favorable
SolvATE (GDR2035)Solvatation : Avancées Théoriques et Expérimentales.Francesca Ingrosso13Très favorable
PES (GDR2036)Photoelectrostimulation 2.0Fabien Miomandre13Très favorable

6. Changement de direction et direction adjointe d’unités : 6 demande

6 demandes traitées : 6 avis Très favorables.

EntitéObjet de l’expertisePrénomNomAvis de la section
Laboratoire de Physique et Chimie des Nano-Objets – LPCNO (UMR5215)Direction adjointeLaurentLombezTrès Favorable
L’Institut de Science et de l’Ingénierie Supramoléculaires – OSUNA ISIS (UMR7006)Direction adjointeJosephMoranTrès favorable
Fédération des chimistes de l’Université de Paris Féd-CUP (FR2046)DirectionDirection adjointeMarcPatriciaRobertBuscaTrès favorable
Institut des Sciences Analytiques – ISA (UMR5280)DirectionDirection adjointeEmmanuelleVincentVuilletDugasTrès favorable
NIMBE (UMR3685)DirectionMartineMayne-L’HermiteTrès Favorable
L’Institut de Chimie Organique et Analytique – ICOA (UMR 7311)Direction adjointePierreLafitteTrès Favorable

7. Changement de section : 3 demandes

3 demandes traitées : 3 avis Favorables.

NOM PrénomGradeLaboratoireSection actuelleNouvelle sectionAvis
Dumas MarcCRCNEGENODIA (UMR8199)1324Favorable
Innocent ChristopheCRHCIEM (UMR5635)1413Favorable
Jacquot De Rouville Henri-PierreCRCNIC (UMR7177)1312Favorable

8. Confirmations d’affectation

Affectation des lauréats du concours CRCN  2020

5 chargés de recherche recrutés sur le concours 2022.

LaboratoireNomPrénomAvis de la section
LPCT (UMR7019)BignonEmmanuelleFavorable
LCPMR (UMR7614)DupuyRémiFavorable
CBMN (UMR5248)Mathelie-guinletMarionFavorable
UPR2301 (UPR2301)PoyerSaloméFavorable
PHENIX (UMR8234)ServaAlessandraFavorable

Confirmation d’affectation des lauréats DR2 2022

6 chercheuses et chercheurs ont été promus lors de la campagne de concours 2022.

LaboratoireNomPrénomAvis de la section
ISM (UMR5255)BouffierLaurentFavorable
ICSM (UMR5257)ClavierNicolasFavorable
ICGM (UMR5253)LasorneBenjaminFavorable
LCPQ (UMR5626)Simon-vivaresAudeFavorable
IMRCP (UMR5623)Ter HalleAlexandraFavorable
CINaM (UMR7325)Videlot-ackermannChristineFavorable

Remarque : le CNRS développe une politique visant à ouvrir quelques postes de directeurs de recherche (environ 10 postes pour l’ensemble de l’établissement) pour attirer des candidats externes à l’établissement et à l’ESR française, étrangers ou industriels. Le recrutement de ces candidats DR2 vient en surplus des postes affichés au concours. Le niveau des candidatures externes à l’établissement n’a pas permis de classer un dossier en liste principale ni même complémentaire, à l’issue des auditions.

9. Demande de titularisation

5 demandes de titularisation : 5 avis favorables.

LaboratoireNomPrénomAvis de la section
PPSM (UMR8531)BrasilienseVitorFavorable
ISM (UMR5255)Bui NgocAnh ThyFavorable
LCAR (UMR5589)MarciniakAlexandreFavorable
ISM (UMR5255)ObligerAmaëlFavorable
ITODYS (UMR7086)ShkirskiyViacheslavFavorable

10. Evaluation des chercheurs à mi-vague ou à vague de chercheurs

62 dossiers évalués, 62 avis favorables

11. Demande d’éméritat

1 dossier : 1 avis très favorable.

12. Avis de pertinence sur un renouvellement d’association au CNRS

1 dossier évalué : 1 avis très favorable

NOM PrénomDirecteurAvis
Laboratoire Structures Propriétés et Modélisations des Solides – SPMS (UMR8580)Guilhem DezanneauTrès favorable

13. Promotions

Il s’agit de propositions de la section, les décisions de promotions appartenant au président du CNRS sur proposition des Instituts.

Pour rappel, les critères d’évaluation choisis par la section sont les suivants. Les chercheurs et chercheuses seront avant tout évalué.e.s sur la qualité et l’originalité de leurs contributions scientifiques sans se contenter d’un simple examen de critères quantitatifs ou bibliométriques. Ces derniers seront pris en considération en intégrant les spécificités des différentes sous-disciplines qui composent la section et en considérant le contexte local, national et international. L’évaluation prend également en compte les autres dimensions de l’activité de recherche comme la diffusion de la culture scientifique, la valorisation ou le transfert des connaissances, les responsabilités collectives ou de management de la recherche, etc. L’évaluation d’un chercheur, d’une chercheuse est par essence « multi-critères » et on peut, par exemple lister les contributions scientifiques, les activités d’enseignement de formation, d’encadrement et de diffusion de l’information scientifique, la mobilité thématique, le transfert technologique, la valorisation, les relations industrielles, les objectifs et le dynamisme de la recherche.

Des critères spécifiques peuvent s’ajouter selon le type de promotion.

Candidatures pour une promotion CRCN vers CRHC

4 demandes, 3 dossiers classés.

LaboratoirePrénomNomClassement
LP2I – Bordeaux (UMR5797)ClaireSergeant1ère
LCPQ (UMR5626)NadiaBen Amor2ème ex-aequo
IJCLab (UMR9012)CélineCannes2ème ex-aequo

Candidatures pour une promotion CRHC à l’échelon HEB

14 demandes, 7 dossiers classés.

LaboratoirePrénomNomClassement
UMR8000MichelHeninger1er ex-aequo
UMR8233PascaleSoulard1ère ex-aequo
UMR8233PierreAsselin1er ex-aequo
UMR5626HélèneBolvin1ère ex-aequo
UMR8247DungTran Di Caprio1er ex-aequo
UMR9012ClaireLe Naour6ème ex-aequo
UMR5280AgnèsHagège6ème ex-aequo

Candidatures pour une promotion DR2 vers DR1

22 demandes, 9 dossiers classés.

LaboratoirePrénomNomClassement
LEM (UMR7591)BenoitLimoges1
EXT400 (EXT400)PascaleRoy2
DCM (UMR5250)MichaelHolzinger3
ISM (UMR5255)PascalLarregaray4
ISMO (UMR8214)SandrineLevêque-Fort5
ICPEES (UMR7515)StéphaneLe Calve6
CBMN (UMR5248)StéphaneArbault7
ISCR (UMR6226)FlorenceGeneste8
LIMA (UMR7042)MouradElhabiri9

Candidatures pour une promotion DR1 vers DRCE1

11 demandes, 2 dossiers classés.

LaboratoirePrénomNomClassement
ICGM (UMR5253)EricClot1er ex-aequo
ICP (UMR8000)HyndRémita1er ex-aequo

Candidatures pour une promotion DRCE1 vers DRCE2

2 demandes, 2 dossiers classés.

LaboratoirePrénomNomClassement
LAMS (UMR8220)PhilippeWalter1
IPREM (UMR5254)RyszardLobinski2

14. Participation à l’examen des demandes de Ripec-C3

Faute d’avoir reçu les dossiers de demandes de Ripec-C3 suffisamment tôt (le Mercredi 05 Octobre) la section a décidé de traiter ces demandes après la session d’Automne lors d’une réunion en visioconférence.

15. Audition de directeurs de laboratoires

Un directeur de recherche a été invité à présenter l’unité qu’il dirige :

  • Jean Weiss Institut de Chimie de Strasbourg – ICS (Université de Strasbourg – CNRS UMR 7177).

16. Motion portant sur le format des dossiers d’avancement

La section 13 a souhaité exprimer son vif mécontentement sur le format imposé aux chercheuses et chercheurs pour établir leurs dossiers d’avancement. Elle a adopté à l’unanimité la motion suivante :

La section 13 du CoNRS renouvelle ses protestations contre l’inadéquation des formulaires des dossiers d’avancement CRHC, CRHEB, DR1, DREC1, DRCE2. Ces formulaires stéréotypés, élaborés sans discussion avec les sections, pourtant organes d’évaluation des chercheurs du CNRS, sont peu pertinents et nuisent à la qualité de l’évaluation. Ils réduisent de façon excessive la description des contributions scientifiques à 10000 caractères (≈1 à 2 pages), alors que cette partie concerne le cœur de métier. En outre, la section déplore de ne pas disposer de la liste complète de la production scientifique, publications et communications du candidat ou de la candidate. Cette liste ne peut être considérée en aucun cas comme une donnée purement quantitative, car la nature des publications, leur dynamique présente et passée, la place de l’auteur, les orientations thématiques présentes et passées constituent des critères qualitatifs de première importance pour évaluer l’activité du chercheur de façon la plus pertinente possible. De même, la liste des communications orales et des conférences invitées témoigne de l’activité et du rayonnement national et international de la chercheuse ou du chercheur évalué. Il s’agit donc là aussi d’un outil indispensable à l’évaluation des dossiers de promotion. Les membres de la section sont amenés sinon à rechercher et recouper les informations utiles dispersées dans les fiches CRAC et les précédents rapports d’évaluation.

La section 13 demande que la liste de la production scientifique, structurée selon les différentes catégories de production (articles, revues, proceedings avec comité de lecture, articles de vulgarisation, communications orales, conférences invitées etc….) soit à nouveau explicitement demandée et incluse dans le dossier d’avancement.

Ce texte a été adressé à

Antoine Petit, président directeur général du CNRS

Alain Schuhl, directeur général délégué à la science

Jacques Maddaluno, directeur de l’Institut de Chimie

Olivier Sandre, président du conseil scientifique de l’INC

M. Fabien Jobard, président CPCN

17. Organisation des concours de recrutements

Concours CR

Comme l’année dernière les auditions des candidates et candidats aux postes de CR auront lieu en jury unique devant tous les membres de la section. Il est rappelé que les auditions sont précédées d’une phase de sélection sur dossier appelé JAD (jury d’admission sur dossier). Comme l’année dernière, la section souhaite pouvoir auditionner les candidates et candidats pendant un maximum de temps compatibles avec le nombre de candidatures et le nombre de jours prévus pour ces auditions.

Concours DR

L’application du décret 83 des chercheurs de la loi LPR permet l’établissement d’un JAD pour ce concours. La section sélectionnera donc sur dossiers les candidatures qu’elle souhaite auditionner à partir de la prochaine campagne. Il est probable que pour pouvoir auditionner la totalité des candidates et candidats dans de bonnes conditions de temps, il faille procéder en deux sous jurys comme c’était le cas dans la mandature précédente. Dans cette perspective, la présidence de la section veille à l’uniformité des pratiques en participant alternativement aux deux sous jurys.

18. Dates à retenir

Concours :

Instance d’équivalence : Lundi 23 Janvier 2023

Le jury d’admission à concourir aura lieu du Lundi 13 Février au Mercredi 15 Février 2023.

Session de printemps 2023 :

Mardi 30 Mai au Jeudi 01 Juin 2023


Comité National, section 13 :

« Chimie physique, théorique et analytique »

Session de Printemps 30 Mai – 01 Juin 2023

Ce compte rendu a été rédigé par l’ensemble des membres de la section 13 y compris les élus représentants des organisations syndicales.

1. Intervention de Jacques Maddaluno, directeur de l’INC en présence de Mehran Mostafavi, directeur adjoint scientifique en charge des sections 13 et 1

1.1. Le CNRS

Jacques Maddaluno fait part de deux nouvelles nominations :

– Monsieur Hervé Bertrand est le nouveau fonctionnaire sécurité défense (FSD) du CNRS.

– Monsieur Eric Lanciot est le nouveau DRH (prise de fonction au 01 Juin 2023).

Jacques Maddaluno rappelle la tenue prochaine des élections aux conseils scientifiques d’instituts qui auront lieu du 27 Juin au 4 Juillet (dépouillement le 05 Juillet 2023).

1.2. L’INC

Rapport de conjoncture :

Les sections du comité national ont pour mission d’établir, à mi-mandat, c’est-à-dire mi 2024, un rapport de conjoncture qui fait une analyse des enjeux actuels de recherche dans le périmètre de la section et qui trace des perspectives pour les prochaines années.

Jacques Maddaluno a rappelé que le rapport de conjoncture doit insister sur les thématiques émergentes des disciplines.

Les membres de la section s’inspirent, bien entendu, de la connaissance qu’ils ont de leurs communautés pour contribuer à ce rapport. Toutefois, les différentes communautés scientifiques couvertes par la section 13 sont invitées à réfléchir et à proposer des éléments marquants qu’elles souhaiteraient porter à l’attention de la section.

Chaque chercheuse, chercheur, enseignante chercheuse, enseignant-chercheur, ITA ou BIATSS membre d’un laboratoire rattaché en principal ou secondaire à la section 13 peut donc faire part de ses éléments de réflexion sur sa discipline scientifique (pour cela, vous pouvez contacter par mail les membres de la section).

Pour rappel :

– les mots clés de la section, qui permettent d’en définir le périmètre, sont accessibles à l’adresse suivante :

https://www.cnrs.fr/comitenational/sections/section.php?sec=13

https://c3n-cn.fr/section13

– Le dernier rapport de conjoncture de la section 13, en date de 2019, est disponible à l’adresse suivante :

Campagne ITA :

L’INC disposera de 34 postes ouverts au concours en 2023 (contre 30 en 2022).

23 NOEMI étaient ouvertes dans la campagne de Printemps qui s’est déroulée entre le 02/05 et le 02/06.

Campagne sécurité :

Environ 60 unités de l’INC ont bénéficié d’un soutien de l’institut pour la sécurité. Pour rappel, les demandes sont à faire par le ou la DU dans la campagne Dialog.

Campagne des projets Emergence@INC :

La campagne des projets Emergence de l’INC est ouverte (Date limite de soumission : 3 juillet 2023 à midi). Ce programme s’adresse à des chercheuses, chercheurs, enseignante-chercheuses ou enseignant-chercheurs recrutés entre le 1er janvier 2014 et le 31 décembre 2019 et les accompagne avec une bourse postdoctorale de 18 mois et un soutien financier à hauteur de 15 k€. Plus d’informations à l’adresse suivante :

https://www.inc.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/lancement-de-lappel-projet-emergenceinc2024

Remarque importante : les candidats enseignant-chercheurs doivent être dans un laboratoire rattaché en principal à l’INC pour pouvoir postuler à ce programme.

Programme ambassadeurs de l’INC:

Ce programme soutient des collègues étrangers prestigieux pour une tournée de conférences au sein des laboratoires du CNRS.

Les ambassadeurs et ambassadrices 2023 sont :

  • Richmond Sarpong – 13/06/2023 – 21/06/2023
  • Armin Sorooshian – 8/06/2023 – 16/06/2023
  • Christopher Barner-Kowollik – 28/04/2023 – 05/05/2023
  • Laura L. Kiessling – 18/04/2023 – 27/04/2023
  • Eric N. Jacobsen – 21/02/2023 – 02/03/2023

Programme Emergence@international :

Ce programme finance un certain nombre de chercheurs et chercheuses pour réaliser une tournée de conférences à l’étranger. Cette tournée avait lieu jusqu’à présent dans des pays ciblés par l’Institut. Nouveauté pour cette année, les lauréats de ce programme, qui ont été informés de leur soutien récemment, peuvent choisir les pays qu’ils souhaitent. La seule contrainte qui leur est imposée est de faire une conférence dans un International Research Center du CNRS (Imperial College, Université d’Arizona,…).

Programme Itinérance@INC :

Ce programme vise à soutenir et promouvoir l’interdisciplinarité. Il s’adresse donc à des collègues non chimistes qui souhaitent développer un projet interdisciplinaire dans un laboratoire CNRS rattaché à l’INC à titre principal. Les projets d’une durée de 3 ans (10 k€ les deux premières années et 50 k€ la troisième année). Les lauréats s’engagent à passer trois mois par an dans un laboratoire relevant de l’INC. Cette campagne a rencontré un certain succès avec 7 candidats sélectionnés.

Mentorat des CR :

L’INC souhaite mettre en place un programme de mentorat pour les chargés de recherche recrutés depuis 5 ans au moins pour les aider à préparer leur candidature au corps de directeur de recherches. Ce programme est basé sur le volontariat des chercheuses et chercheurs qui souhaiteraient être accompagnés.

Rattachement des unités de recherche :

La direction du CNRS a engagé un travail de remise à plat des rattachements de ses laboratoires aux différents Instituts du CNRS. Ainsi, tous les rattachements secondaires ont été annulés par défaut. Une unité souhaitant bénéficier d’un rattachement secondaire doit en faire la demande pour retrouver ce rattachement.

A noter qu’une unité qui n’est rattachée que de façon secondaire au CNRS et sauf cas exceptionnel, ne peut pas bénéficier de recrutement de chargé de recherche. Le CNRS n’affecte pas non plus d’IT dans ces laboratoires.

Campagne de recrutement 2023-2024 :

La prochaine campagne de recrutement devrait s’établir à hauteur de 270 CR et 360 IT pour l’ensemble du CNRS

Toutefois, il existe une incertitude concernant ces chiffres en raison de la mise en application de la nouvelle loi sur la retraite. En effet, cette loi va permettre à des chercheuses et chercheurs de rester plus longtemps en activité. Le nombre de recrutements étant calculé sur les prévisions de départs à la retraite sur 5 ans, cette perspective de départs plus tardifs à la retraite pourrait conduire à une diminution significative du nombre de postes ces prochaines années. Un autre élément d’inquiétude est la demande adressée à tous les ministères de réduire leurs budgets de 5%.

Ces éléments laissent planer un scénario particulièrement pessimiste pour la prochaine campagne d’emploi. Pour les chercheurs, un chiffre à hauteur de 200 recrutements CR a été par exemple avancé !

Chaires de professeurs juniors (CPJ) :

Jacques Maddaluno a fait un rapide bilan des 4 CPJ ouvertes à l’INC (voir le compte rendu de la session de Printemps 2022 pour le contexte associé à ces postes) :

1 – Astrochimie : 7 candidatures, aucune retenue.

2 – Métallurgie Durable (DURAMET) : 1 candidat classé.

3 – Développements expérimentaux et méthodologies pour l’étude de la corrosion d’alliages métalliques (DECORA) : 4 candidatures, 2 candidats classés.

4 – Physico-chimie organique pour la compréhension de la réactivité en synthèse (PHYCOSYNTH) : 3 candidatures, aucune retenue.

Actualités de l’ANR :

Jacques Maddaluno a indiqué que l’ANR réfléchissait pour faire évoluer son processus de sélection des projets soumis en réponse aux différents AAP. Un processus en une seule phase de sélection, au lieu de deux actuellement, serait envisagé.

L’après PEPR :

Le secrétariat général pour l’investissement SGPI va proposer un nouvel outil qui visera à soutenir des sujets à risque qui deviendront important dans les 10 ans. Il s’agira de soutenir des sujets fondamentaux portés par des chercheurs. Le CNRS doit proposer une dizaine de sujets au SGPI.

Actualités de l’INC :

3-4 Avril 2023 : Journée des DU et responsables administratifs des laboratoires de l’INC

15 Mai 2023 : Journée « convergence » portant sur la thématique de la corrosion.

23 Mai 2023 : Journée de répétition pour les porteurs d’un projet ERC starting

20 Septembre 2023 : Journée de répétition pour les porteurs d’un projet ERC consolidator

10-11 Octobre 2023 : Journée des CR à 5 ans. Il s’agit de faire le point sur la mise en place du projet de recrutement. Cette année, les recrutés à 8 ans sont également invités à cette journée.

06 Novembre 2023 : Journée des GDR dont les thématiques tournent autour des nanotechnologies et nano-objets.

2. Introduction des travaux de la section

En introduction de ses travaux, la section a échangé sur les dernières informations relevant de l’enseignement supérieur et de la recherche ainsi que du fonctionnement de la section. La section a tout d’abord échangé sur le livre blanc produit récemment par le conseil scientifique du CNRS et portant sur les entraves à la recherche (voir les recommandations du conseil scientifique accessible en utilisant le lien https://www.cnrs.fr/comitenational/cs/recomman.htm). La section s’associe pleinement aux constats énumérés dans ce rapport.

Elle a également discuté des difficultés pratiques que chacune, chacun, peut éprouver dans l’exercice de son mandat de membre d’une section du CoNRS.

A l’issue de ces discussions, la section a décidé de rédiger deux motions à destination du CNRS : l’une pour soutenir et s’associer aux conclusions du texte « Entraves à la recherche », l’autre pour faire part des difficultés des membres de la section, difficultés qui sont remontées par toutes les sections du CoNRS.

Motion de la S13 sur le rapport du CS de CNRS

La section 13 du CoNRS s’associe pleinement aux constats soulevés par le rapport « Livre blanc préliminaire sur les entraves à la recherche – Focus « entraves administratives » » du Conseil Scientifique du CNRS de mai 2023.

Nous partageons en effet l’analyse que le cadre administratif et règlementaire ne se développe pas au service de la recherche mais l’entrave. La rigidité de certaines procédures ou règlementations affectent autant les personnels des unités de recherche que l’administration. Si une bonne partie des entraves relevées par le livre blanc du conseil scientifique relève du cadre règlementaire imposé par l’ESR, la section 13 considère que le CNRS doit pouvoir répondre à bon nombre d’entre elles pour relâcher le cadre administratif parfois trop rigide afin de libérer les énergies de recherche.

La perte d’attractivité de nos métiers chercheurs comme IT nous inquiète profondément. Cette situation compromet désormais l’avenir de l’établissement. Une recherche d’excellence exige des conditions de travail, des salaires et des carrières attractives.

Nous manifestons notre soutien au rapport du CS du CNRS et espérons une réponse de la direction et de nos tutelles à la hauteur de ces entraves.

Motion de la S13 sur les difficultés de fonctionnement des sections du CoNRS

Les sections du CoNRS sont affectées par les contraintes administratives et le déficit de revalorisation des plafonds de prise en charge des missions des agents. Il devient compliqué, voire impossible, de trouver des hébergements décents et raisonnablement distants des lieux des sessions de la section ou des auditions des concours.

Dans un contexte où il est de plus en plus difficile de trouver des collègues volontaires pour des mandats et des engagements conséquents, les membres franciliens des sections sont confrontés à un refus de prise en charge de leurs déplacements. Faciliter les démarches des membres de la section pour assister aux réunions est d’autant plus indispensable que la qualité de nos travaux exige des réunions présentielles avec les moyens nécessaires requis.

Nous espérons une réponse de la direction du CNRS et du SGCN avec des mesures pour remédier aux difficultés matérielles que nous subissons aujourd’hui.

3. Travaux de la section

3.1. Avis sur un changement de direction ou direction adjointe d’unité

4 dossiers traités : 3 avis très favorables, 1 avis favorable.

1) Laboratoire ITODYS – UMR 7086. Proposition de Madame Souad Ammar (PR Université Paris Cité) pour la direction adjointe de cette unité.

Avis très favorable

2) Laboratoire LASIRe – UMR 8516. Propositions de Monsieur Gabriel Billon (PR Université de Lille) et Madame Isabelle De Waele (IR Ingénieure de recherche Université de Lille) pour la direction adjointe de l’unité.

Avis favorable

3) L’Institut parisien de Chimie Moléculaire IPMC – UMR 8232. Propositions de Madame Anna PROUST (PR Sorbonne Université) et Monsieur Matthieu Sollogoub (PR Sorbonne Université) pour assurer, respectivement la direction et la direction adjointe de l’IPCM.

Avis très favorable

4) L’Institut des Sciences Moléculaires d’Orsay ISMO – UMR8214. Proposition de Madame Anne Lafosse (PR Université Paris Saclay) pour assurer la direction adjointe de l’unité.

Avis très favorable

3.2. Avis de pertinence sur un renouvellement d’association au CNRS

Les demandes de renouvellement d’association au CNRS par les unités de recherches font partie des travaux réguliers de la section. Pour établir ses avis, celle-ci se base sur plusieurs documents comme par exemple le dossier d’autoévaluation du laboratoire ou le rapport d’évaluation du HCERES. Pour certains laboratoires, un membre de la section a pu participer au comité de visite HCERES.

19 dossiers évalués (16 UMR, 1 UPR, 2 FR), 17 avis très favorables, 1 avis favorable, 1 sans avis.

Laboratoires rattachés à la section 13 comme section principale :

1) Le laboratoire de physique et chimie théorique (LPCT UMR7019)

Avis très favorable

2) Laboratoire de Chimie de l’Environnement (LCE UMR7376)

Avis très favorable

3) Laboratoire de Chimie Physique et Microbiologie pour les Matériaux et l’Environnement (LCPME UMR7564)

Avis très favorable

Laboratoires rattachés à la section 13 comme section secondaire :

1) L’Institut de Science des Matériaux de Mulhouse (IS2M UMR7361, section principale 15)

Avis très favorable

2) Laboratoire de Cristallographie, Résonance Magnétique et Modélisations (CRM2 UMR7036, section principale 5)

Pas d’avis

3) Institut de Chimie de Strasbourg (IC UMR7177, section principale 14)

Avis très favorable

4) Centre Interdisciplinaire de Nanoscience de Marseille (CINaM UMR7325, section principale 5)

Avis très favorable

5) Laboratoire de Physique des Interactions Ioniques et Moléculaires (PIIM UMR7345, section principale 4)

Avis très favorable

6) Laboratoire Réactions et Génie des Procédés (LRGP UMR7274, section principale 10)

Avis très favorable

7) Institut Pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC UMR7178, section principale 1)

Avis très favorable

8) Institut de chimie radicalaire (ICR UMR7273, section principale 12)

Avis très favorable

9) Institut de Chimie de Nice (ICN UMR7272, section principale 16)

Avis très favorable

10) Laboratoire Conditions Extrêmes et Matériaux : Haute Température et Irradiation CEMHTI (UPR3079, section principale 15)

Avis très favorable

11) Laboratoire Bioénergétique et d’Ingénierie des Protéines BIP (UMR7281, section principale 20)

Avis très favorable

12) Laboratoire de Chimie de la matière complexe (CMC UMR7140, section principale 14)

Avis très favorable

13) Institut de Chimie Organique et Analytique (ICOA UMR7311, section principale 16)

Avis très favorable

14) Institut des Sciences Moléculaires de Marseille (ISM2 UMR7313, section principale 12)

Avis très favorable

Avis de renouvellement de Fédérations

1) Fédération Physique et Chimie du Vivant (PCV FR2708, section principale 16)

Avis favorable

2) Fédération Sciences Chimiques Marseille (FSCM FR1739)

Avis très favorable

3.3. Demandes d’éméritats

Premières demandes : 5 dossiers traités, 5 avis très favorables.

Renouvellements : 3 dossiers traités, 2 avis très favorables, 1 avis favorable.

3.4. Suivis post évaluation et évaluation de chercheurs

Le suivi post évaluation fait suite à un avis réservé ou d’alerte, émis sur l’activité de chercheuses ou chercheurs au cours d’une session précédente. Il a pour objectif de suivre l’activité de la chercheuse ou du chercheur et de l’accompagner dans les difficultés qu’il peut rencontrer dans l’exercice de sa recherche.

Un point a été fait sur l’activité de deux chercheurs. Un avis favorable a été émis à leur activité à la suite du suivi post évaluation.

3.5. Changements de section

2 demandes traitées : 1 avis favorable, 1 avis défavorable.

NOM PrénomGradeLaboratoireSection actuelleNouvelle sectionAvis
Halberstadt NadineDRLCAR (UMR5589)1304Favorable
Sladkov VladimirCRCNIJCLab (UMR9012)131Défavorable

3.6. Echanges avec le récipiendaire de la médaille de bronze 2023

Monsieur Stephan Steinmann, chercheur au laboratoire de chimie de l’ENS de Lyon, a été invité à présenter les principaux éléments de sa recherche et a dialogué avec les membres de la section.

Stephan Steinmann est un chimiste théoricien, spécialiste de la modélisation des interfaces chargées. Il s’intéresse plus particulièrement à des applications dans le domaine de l’électrocatalyse en phase hétérogène, domaine pour lequel il met en œuvre des développements méthodologiques pour modéliser des systèmes dont la complexité se rapprochent du système expérimental.

3.7.Audition de directeurs d’unités

– Henri Wortham, directeur du laboratoire de chimie de l’environnement à Marseille – LCE UMR 7376

– Dragi Kareski du directeur du laboratoire de Physique et Chimie Théorique de Nancy – LPCT UMR 7019

3.8. Demandes de RIPEC volet C3

La section a étudié 89 demandes de ripec-C3 (49 demandes de DR et 40 demandes de CR). Chaque dossier a été analysé par deux rapporteurs. Elle a classé 14 demandes de DR en liste principale (7 en liste complémentaire) et 15 demandes de CR en liste principale (3 en liste complémentaire). Ces propositions ont été transmises à l’INC pour arbitrage final.

3.9. Calendrier des travaux de la section 13 pour l’année 2023

Session d’Automne 2023
BureauLundi 18 Septembre 2023
SessionLundi 09 au Jeudi 12 Octobre 2023

Remarque : Au cours des sessions d’Automne, la section examine les demandes d’avancements des chercheuses et chercheurs dans les corps des chargés de recherche (avancements aux grades CRHC et CRHC HEB) et directeurs de recherche (avancements aux grades DR1, DRCE1 et DRCE2). S’agissant des grades CRHC et CRHC HEB, la section encourage vivement les collègues promouvables à déposer leur dossier.